FORUM 2017

L'innovation clé de la
croissance tunisienne

IDEES FORCES ET PROPOSITIONS MAJEURES

Quels sont ses enjeux, menaces et opportunités ? Quelle stratégie mettre en œuvre, avec quels objectifs et moyens ? Comment innover pour réussir ? Autant de questions qui ont été au centre des débats de ce XIXème Forum international de l’Economiste Maghrébin.

En amont de cette journée s’est tenu le dîner-débat traditionnellement organisé en prologue du Forum. Son thème « L’innovation comme axe de coopération Tunisie-Union Européenne », était complémentaire de celui devant être débattu le lendemain

Dès le début des travaux, plusieurs intervenants se sont attachés à définir l’innovation. Ils se sont entendus, quelle que soit la définition retenue, sur le fait qu’elle constitue une démarche pleine de sens, une bouffée d’air nécessaire, dès lors que l’on voit un concurrent, venu d’ailleurs, se mettre à chasser sur ses terres.

Ainsi, face à la succession de fermetures de plusieurs de nos entreprises, autrefois fleurons de notre industrie, la prise de conscience est maintenant présente : c’est innover ou disparaître!

Des participants ont avancé que les économies compétitives et performantes sont celles caractérisées par l’esprit d’entreprise et l’innovation. Aux Etats-Unis, il se crée 250.000 emplois nouveaux par mois et en Corée du Sud le citoyen est entrepreneur en puissance, dès sa naissance!

Quant aux raisons qui freinent  l’innovation en Tunisie, apparaissent, l’inexistence d’une réelle coopération du monde de la recherche, de l’Université et de l’entreprise ; l’absence de synergie d’efforts entre les structures de recherche (pôles technologiques, laboratoires de recherche, centres techniques…) ; les lourdeurs administratives auxquelles est allergique tout promoteur d’une jeune startup. S’ajoute le manque de réactivité des institutions de financement face à des projets hors de leurs normes d’appréciation. Selon les jeunes promoteurs présents, le terme innovation est  incompris au sein de l’administration. A ce sujet, il a été évoqué la nécessité de l’adoption de politiques publiques, elles-mêmes innovantes.

C’est ce qui a fait dire à un intervenant qu’il existe en Tunisie le légal sans les moyens qui doivent aller avec !

Il a été alors suggéré que les pistes à explorer ne commettent pas l’erreur de développer l’innovation à partir de ce qui existe ou d’une demande exprimée, mais à partir d’une demande latente ou potentielle, comme évoqué par un intervenant étranger.

Certaines pistes ont été indiquées par plusieurs présents, comme repositionner les secteurs classiques, ceux basés sur le bas coût de l’emploi, intégrer des alliances de confiance (groupements régionaux) et s’associer à des réseaux innovants.

La prudence est cependant recommandée car s’adapter à une accélération humaine peut générer des exclusions. Il a été dit que seuls 16% des Tunisiens disposent d’un ordinateur et 3% à Sidi Bouzid et Kasserine. Aussi est-il nécessaire que l’innovation, par la révolution digitale, favorise l’égalité et l’équité des chances pour tout Tunisien  et s’ériger en facteur d’inclusion et non d’exclusion.

L’inclusion financière a également été évoquée. Il conviendrait que les porteurs de projets innovants, sans distinction de taille ou de complexité, puissent se faire accompagner afin de faciliter leurs accès au financement.

C’est dire, au vu des interventions, que l’innovation ne s’improvise pas. C’est une culture qui se prépare et se développe dans un environnement favorable, afin d’en tirer le meilleur profit.

Intervenants

Tunisie

  • Zied Laadhari : ministre de l’Industrie et du Commerce
  • Anouar Maarouf : ministre des TIC et de l’Economie numérique
  • Slim Khalbous : ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
  • Saïda Lounissi : secrétaire d’Etat à la Formation et à l’Entrepreneuriat
  • Ouided Bouchamaoui : présidente de l’UTICA
  • Habib Karaouli : PDG de CAPBank et président du Forum
  • Samir Bechouel : Directeur général de l’API
  • Moez Chakchouk : PDG de La Poste tunisienne
  • Khaled Ghédira : Directeur général ANPR
  • Mondher Khanfir : Directeur général Wiki Startup
  • Samar Louati : Présidente de l’ATUGE
  • Radhi Meddeb : PDG de COMETE Engineering
  • Badreddine Ouali : PDG de Vermeg
  • Anis Sahbani : CEO & Founder de ENOVA Robotics

France

  • Ahmed Baladi : avocat chez Gibbs Hubson
  • Jean-Marc Chataigner : Directeur général délégué IRD France
  • Serge Degallaix : directeur général de la Fondation Prospective et Innovation
  • Eric Grab : directeur innovation Michelin
  • Benoist Grossman : directeur général Idinvest Partners
  • Zyed Zalila : président d’Intellitech 

Corée

  • Sangho Chung : expert Coréen. Universitaire

Fondation Friederich Naumann pour la liberté – FFN

  • Ralf Erbel : directeur du bureau Tunisie-Lybie

Union européenne

  • Patrice Bergamini : ambassadeur, chef de la délégation européenne à Tunis

Banque Européenne d’Investissement – BEI

  • Marc D’hooge : Managerial Adviser, Banque européenne d’investissement

Galerie