Centrale électrique de Radès : la grève peut impacter la couverture en électricité durant l’été 2021

Steg

Les ingénieurs en charge du projet de réalisation de la centrale électrique à cycle combiné de Radès, ont rejoint le mouvement de grève mené par les autres ingénieurs, « parce que le gouvernement n’a pas tenu ses promesses de généraliser les primes spécifiques aux ingénieurs des entreprises et établissements publics ».

Selon un communiqué de la section de l’Ordre des ingénieurs de Tunisie, de la STEG, les ingénieurs en charge du projet de réalisation de la centrale électrique ont, aussi, décidé de faire la grève. Cette décision résulte des retenues effectuées par le gouvernement sur les salaires des ingénieurs. Ces derniers avaient privilégié, en tant que représentants de la STEG, l’intérêt national.

« Ils ont continué à travailler et ce depuis 7 semaines, pour garantir la qualité des travaux de construction de la centrale de Radès et respecter les délais pour préserver les deniers publics et partant assurer la couverture des besoins du pays en électricité durant l’été 2021 ».

Ghassen Trabelsi, ingénieur à la centrale de Radès a déclaré à l’Agence TAP, que la STEG construit cette centrale, grâce à un prêt de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) d’une valeur de 820 millions de dinars. La réalisation de la 2e phase de cette centrale, après l’achèvement de la première phase en juillet 2019, va permettre d’améliorer l’efficacité énergétique et la rentabilité de 60 %.

Il a expliqué cette grève par la volonté de réhabiliter l’ingénieur et de protester contre la politique de tergiversation adoptée par le gouvernement .

Le communiqué de la section de l’Ordre des ingénieurs de Tunisie, de la STEG, a rejeté la responsabilité d’éventuels impacts sur l’alimentation en électricité au cours de la prochaine saison estivale, sur le gouvernement.

Rappelons que les ingénieurs des entreprises et établissements publics ont observé une grève de cinq jours, du lundi 29 mars au vendredi 2 avril 2021, pour revendiquer l’application de l’accord conclu, en décembre dernier, entre le gouvernement et l’OIT concernant la généralisation des primes spécifiques aux ingénieurs des entreprises et établissements publics, avant d’entrer en grève ouverte depuis le 5 avril 2021.

 

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here