Lancement d’un concours pour la conception d’une unité de vie pour les sans-abris

concours sans abri

Le Bureau régional de Tunis du Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU- Habitat) lance, mercredi, un concours d’idées pour la conception d’un prototype d’une unité de vie pour sans- abris. Et ce, dans le cadre du programme « Soutenir la réponse de la Covid-19 dans les zones urbaines défavorisées dans la région arabe ».

« Lla revue Archibat et l’ENAU sont partenaires quant à l’organisation de ce concours d’idées. Les étudiants tunisiens en architecture inscrits en cinquième et sixième année (stage professionnel) peuvent y participer. Il est aussi ouvert aux études doctorales en architecture et urbanisme ». C’est ce qu’a souligné un communiqué d’ONU-habitat. Notons que l’inscription et le dépôt de candidature seront ouverts jusqu’au mercredi 15 avril 2021.

En effet, l’objectif du concours est d’ouvrir la réflexion sur la responsabilité sociale et citoyenne de l’architecte.

Les participants sont ainsi invités à proposer des solutions de logement pour les sans-abris. Et ce conformément à l’objectif 11 des Nations unies: « Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ».

Le concours propose aussi aux candidats de concevoir le prototype d’une unité de vie minimale et efficace. Celle-ci doit être destinée provisoirement à un individu seul ou à une famille (quatre personnes).

Notons que cette unité de vie est pensée comme un espace de vie temporaire (un à deux ans). Elle pourrait être offerte par la municipalité de Tunis à ces personnes. Et ce, en attendant de leur fournir un pied à terre permanent avec la coopération des associations travaillant dans la réinsertion sociale des populations vulnérables.

La crise du logement abordable en Tunisie devient un phénomène manifeste

Les autorités responsables des programmes de soutien aux sans-abris recevront les résultats de ce concours d’idées. Les candidats auront à développer les dix projets retenus. Et ce, avec un encadrement assuré par les enseignants de l’ENAU et avec la participation des industriels.

Le projet retenu pourrait servir de base pour la recherche de financement. Et ce, en vue de sa concrétisation en partenariat avec le bureau de Tunis de ONU- Habitat, le ministère de l’Equipement et de l’Habitat et le ministère des Affaires sociales de Tunisie. Cet effort s’inscrit dans le respect de la propriété intellectuelle et de la réglementation tunisienne de passation des marchés.

Pour l’agence onusienne, la crise du logement abordable en Tunisie devient un phénomène manifeste. Il prend en effet plus d’une forme et touche plusieurs catégories sociales. Les personnes les plus vulnérables demeurent celles qui ne possèdent pas de toit et celles qui survivent dans un interminable parcours d’errance.

Et d’ajouter: « Une personne sans-domicile dort dans la rue. Elle occupe un immeuble menaçant ruine, un taudis de fortune, l’entrée ou la cour de service d’un immeuble, une gare, un coin… »

Et d’ajouter qu’une personne « sans-domicile, si elle ne peut pas s’identifier à un lieu de vie qui est le sien, qu’elle ne peut bénéficier d’un ancrage dans la cité, elle est avant tout privée de sa dignité en tant qu’être humain ».

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here