Le PDL saisit le Haut Commissariat des Droits de l’Homme

Abir Moussi

Dans une publication sur sa page officielle Facebook, la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, a annoncé que son parti a lancé un appel d’urgence au Haut Commissariat des Droits de l’Homme (HCDH).

Ainsi, et comme l’avaient annoncé les députés du bloc PDL le 24 mars 2021, le parti a chargé un avocat de recourir au HCDH.

Le PDL accuse l’Etat tunisien d’oisiveté face au terrorisme et de complaisance avec la violence. Ces accusations, selon le parti, surviennent suite aux événements ayant eu lieu la nuit du 10 au 11 mars 2021.

Le PDL considère que le gouvernement a usé de la force excessive pour interdire un sit-in. Le parti considère que la décision est contraire à la loi. Il a par la même occasion signalé que les forces de l’ordre ont usé de la force brutale contre des civils non armés et sans défense.

Abir Moussi, selon la même source, a accusé le gouvernement de vouloir protéger le « repaire » de Youssef al Qaradawi.

La plainte englobe, aussi, les événements survenus les 18 et 23 mars 2021.

En effet, le 18 mars 2021, le député d’Ennahdha, Neji Jmal a agressé Zeineb Sfari. Il lui a arraché son téléphone des mains et l’a jeté par terre. Des journalistes et des députés présents sur place avaient filmé la scène.

Le 23 mars 2021, Abir Moussi se serait faite agressée par le député d’Ennahdha, Moussa Ben Ahmed, ainsi que par des employés de l’ARP.

A ce sujet, le PDL a considéré que les « décideurs » à l’ARP avaient intentionnellement déployé leurs « milices » pour agresser sa présidente, Abir Moussi, ainsi que la député Zeineb Sfari.

Enfin, la plainte vise aussi les décisions du bureau de l’ARP prise à l’encontre de Abir Moussi. Ce dernier l’avait interdit la prise de parole pendant trois plénières consécutives de l’ARP.

A noter que cette plainte, selon une ancien annonce du PDL, s’accompagnera d’autres mesures comme un recours à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here