Sahbi Ben Fraj: « La tentative d’empoisonnement touche à la sécurité nationale »

Sahbi Ben Fraj

Cela ne passe pas un jour sans qu’il y ait une info. Entre un remaniement ministériel adopté tard dans la soirée du mardi 26 janvier ou une tentative d’empoisonnement du Président de la République, il y a de quoi se poser la question : qu’est-ce qui se passe en Tunisie? Sahbi Ben Fraj, analyste politique, dresse un état des lieux dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

Pour revenir à la tentative d’empoisonnement, Sahbi Ben Fraj souligne pour sa part: « Il s’agit en effet d’une information grave visant la présidence de la République. D’ailleurs, tout le monde sait que le président n’ouvre pas les enveloppes . .. Je pense que si l’information se confirme, ce qui est d’autant plus gravissime. Car cela touche à la sécurité nationale. D’autant plus, à mon avis, qu’il faut laisser les experts et la justice traiter ce dossier ». 

Par ailleurs, le remaniement ministériel adopté a été un sujet le plus critiqué dans la Toile. Car un grand nombre d’internautes ne s’attendaient pas à ce qu’ il soit adopté. Il précise dans ce contexte: « A aucun moment , je n’ai douté que le gouvernement n’allait pas passer mais bien au contraire. D’ailleurs, en tant qu’ancien député, je savais d’avance les rouages de l’ARP  en connaissant parfaitement comment ça se passe au moment du vote. Autrement dit, les préparatifs se font dans les coulisses. Mais une chose est sûre, il y a eu des manoeuvres politico-politiciennes. Et ce, dans le but d’avoir un certain nombre de voix, en incluant les alliances entre Ennahdha, Qalb Tounes et la coalition Al Karama. Et puis il ne faut pas non plus oublier la présence de Mohamed  Ghariani, l’ancien secretaire général du RCD, qui a certainement été un bon apport pour aboutir à  une autre alliance entre modernistes ( Tahya Tounes, la Réforme nationale et quelques indépendants). En effet, il s’agit d’une alliance de circonstance  pour s’accaparer une partie du pouvoir ». 

Et de conclure: « Hichem Mechichi n’est pas un politicien,  mais  cela n’empêche qu’il a su profiter de cette situation. D’ailleurs, les équilibres de l’ARP sont bien connus. Pour la simple raison que c’est une assurance vie pour le gouvernement. J’ajouterais que ce gouvernement ne va pas durer. Car il devra se mesurer à une crise socio-économique et sanitaire inédite. Et le chef du gouvernement ne semble pas disposé à les résoudre ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here