ARP : La présidence condamne les actes de deux députés

Ghannouchi

Le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Rached Ghannouchi a condamné vivement « la violence verbale manifeste » exercée par les députés du bloc démocratique Anouar Ben Chahed et Mounira Ayari à l’encontre de plusieurs députés de la coalition al-Karama lors « des incidents regrettables » survenus le 7 décembre dernier au parlement.

La condamnation, d’après le communiqué, se réfère au rapport d’enquête diligentée par la présidence suite aux événements survenus à l’hémicycle. La présidence de l’ARP a lancé cette enquête afin de déterminer les responsabilités. Selon le communiqué, la condamnation s’appuie sur les enregistrements et témoignages disponibles.

« De tels incidents ne doivent plus se reproduire » a souligné le président de l’ARP dans la déclaration. Il a aussi appelé les députés à se conformer au règlement intérieur. Il a souligné l’importance de s’en tenir aux principes de l’action parlementaire et à la déontologie au sein de l’Assemblée.

Le 10 janvier 2021, la députée Samia Abbou a entamé une grève de la faim. Elle a appelé le président de l’ARP à assumer ses responsabilités. La député lui a demandé de publier une déclaration dénonçant la violence et ses auteurs. D’autres élus du bloc démocratique (Amal Saïdi, Zied Ghanney et Mounira Ayadi) ont, par la suite, rejoint, leur collègue dans sa grève de la faim.

Le bloc démocratique a décidé, le 8 décembre 2020, d’observer un sit-in ouvert au parlement. Ils ont pris cette décision afin de protester contre la non-inscription, à l’ordre du jour des travaux de la plénière, de la déclaration du bloc condamnant la violence au sein du parlement.

Lundi 7 décembre 2020, la présidence de l’ARP avait, fermement, condamné l’agression physique et verbale contre le député du bloc démocratique, Anouar Ben Chahed. Il a également ordonné l’ouverture d’une enquête à ce sujet.

Le président de l’ARP avait condamné « la violence physique » exercée par des députés de la coalition al-Karama. Rached Ghannouchi a publié cette déclaration le 15 janvier. Cette agression est « une première, un acte grave qui ne doit pas se répéter », a-il-affirmé. A la suite de la déclaration, les grévistes du bloc démocratique ont décidé de suspendre leur grève.

 

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here