COMESA: vers le développement d’une vision de coopération plus réaliste

COMESA

Le 29 décembre 2020, le Ministère du Commerce et du développement des exportations, a tenu la 4ème réunion du Comité national chargé du suivi de la coopération avec le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). Le ministre, Mohamed Boussaid, a supervisé la réunion.

Lors de la réunion, Mohamed Boussaid a souligné la nécessité de développer une vision plus réaliste de la coopération avec le COMESA. Il a mentionné l’élargissement des domaines d’évaluation pour inclure, en plus des exportations des marchandises, l’investissement et l’exportation des services.

Le ministre a aussi mis l’accent sur le développement des outils de communication, de prospective et d’évaluation auprès du comité. Il a précisé que l’objectif est de tirer profit de l’adhésion à ce groupement économique régional.

Selon le communiqué, le ministère a appelé à intensifier les efforts pour mieux identifier les avantages d’adhésion à ce groupe. Il a souligné l’importance de la communication directe dans le pays et à l’étranger.

Toujours selon la même source, la réunion du comité a été consacrée à l’examen des questions les plus importantes soulevées par la partie tunisienne. Le ministère a identifié ces questions lors de réunions antérieures des structures de gestion du COMESA.

La réunion a passé en revue l’évaluation préliminaire de la situation des échanges commerciaux avec les pays du COMESA. Elle s’est appuyée sur les dernières statistiques de l’Institut national de la statistique (INS). Elle a aussi tenu compte des données publiées par les chambres de commerce et d’industrie. Le ministre a rappelé que ces chambres sont les structures chargées de délivrer les certificats d’origine pour la région COMESA.

Enfin, le ministre a souligné la nécessité de saisir les opportunités offertes par les pays membres de ce groupe africain. Il a aussi porté l’attention de la séance sur l’identification des solutions pour surmonter les obstacles aux échanges commerciaux. Le ministère a expliqué que l’identification doit se réaliser en coordination avec les structures d’appui, les organisations professionnelles, les ambassades et les représentations commerciales.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here