Belkahia Radhi : « On a assez alerté sur la dérive que vit la Tunisie depuis 2011 »

Tunisie

En Tunisie, beaucoup s’interrogent sur le  processus de la montée de l’extrémisme? Plus encore qu’en est-il de la lutte contre le terrorisme? Et cela, depuis l’attentat terroriste  commis par Brahim Aissaoui, un jeune tunisien, à la Basilique Notre-Dame de Nice du jeudi a fait trois victimes : une sexagénaire, une mère de famille de nationalité brésilienne, et le sacristain de l’église.

Comprendre ce qui se passe en Tunisie, analyser, connaître les causes du terrorisme, ses origines, sa nature. Comprendre ce phénomène qui menace le monde. Faire face au danger. Pour y arriver, il faut lutter ensemble contre le terrorisme, c’est l’analyse faite par la majeure partie des chercheurs politiques.

Pour Belkahia Radhi, observateur du paysage politique : « On a assez alerté sur la dérive que vit la Tunisie depuis 2011 . On a hurlé lorsque les Ansar El Chariaa plantaient leurs tentes de prédications dans les places publiques . On a vomi lorsqu’on a vu les images de tunisiens se comportant comme des bêtes sauvages en Syrie . Il y a eu des cris au scandale lorsque des dizaines de milliers de djihadistes paraissaient à Kairouan . On s’est révolté quand des prédicateurs exciseurs de gamines remplissaient par milliers les travées de la Coupole d’El Menzah. »

Il est plus qu’urgent que les autorités tunisiennes réagissent

Et de poursuivre:  « On a observé sans brancher les campagnes Winou ´il Melh winou ´il petrole . On a fait les sourds lorsqu’une frange de la société rendait la France coupable de tous les malheurs de la Tunisie et l’accusait de tous les maux . On a applaudi et élu des députés nourris au biberon de la haine dans notre Assemblée Nationale. »
Avant d’ajouter: « Ne soyons donc ni étonnés , ni surpris de qui se passe actuellement. C’est l’inverse qui le serait . Rien ou presque n’a été fait pour mettre fin à cette dérive. Des Brahim Aissaoui il y en a malheureusement à chaque coin de rue.Il est plus qu’urgent que les autorités tunisiennes réagissent. »
Dix ans ans après la révolution, la Tunisie fait face à plusieurs défis, sur le plan politique, économique, social, mais la question de la lutte contre le terrorisme reste l’enjeu majeur et il faut mener la guerre contre ce fléau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here