Kerim Bouzouita: « L’appel d’Erdogan au boycott, n’est que de l’opportunisme politique »

Kerim Bouzouita
Kerim Bouzouita

Les tensions entre la France et la Turquie  depuis ces derniers temps ont entraîné de nombreuses représailles sur le plan diplomatique. Cela dit, les choses pourraient s’aggraver… Comment expliquer ce qui se passe en ce moment, cet appel au boycott des produits français ? Kerim Bouzouita, anthropologue, dresse un état des lieux dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

Kerim Bouzouita revient sur les faits de manière dépassionnée : le boycott est une tradition démocratique. Il précise dans ce contexte: « Dans ce sens, elle témoigne d’une exaspération de citoyens du Monde qui s’expriment de manière pacifique face à une posture politique de Macron. La posture politique de Macron est également légitime : il affirme la laïcité de la France dans un contexte islamophobe. Ici j’entends l’islamophobie dans le sens littéral : peur des musulmans. Maintenant, il est manifeste que des tentatives de récupération politique de plusieurs bords mettent le feu aux poudres pour leurs propres intérêts. Certains industriels et politiques, côté français, tentent de décrire le mouvement de boycott comme l’expression d’une minorité radicalisée. »

Erdogan tente de redorer son image

Avant d’ajouter: « La politique française a même exprimé un avis officiel contre le boycott. C’est particulier de demander à des citoyens de pays tiers de ne pas jouir de la liberté et du droit de boycotter. C’est même symptomatique d’une terrible maladie qui ronge les relations internationales : le paternalisme diplomatique. Le seul politique à s’être exprimé en faveur du boycott est le président turc Erdogan. Là encore, il s’agit plus de l’opportunisme politique qu’autre chose. Il tente tant bien que mal de redorer son image dans son propre pays. »

Et de poursuivre: « Maintenant, est-ce que cet appel au boycott aura des conséquences économiques ? Oui, mais minimes. Les chaînes commerciales qui ont retiré les produits français de leurs rayons au Qatar, au Koweït auront surtout un impact symbolique. Les exportations françaises dans les pays du Moyen-Orient ne représentent que 3% du volume exporté. Par ailleurs, les gros contrats industriels comme ceux concernant l’aviation se négocient sur plusieurs années. »

Au final, est-ce que le boycott est une action efficace pour faire fléchir la France sur ses fondements laïques ? « Certainement pas », répond-il. Et de poursuivre: « Cependant, c’est une expression contestataire pacifique qui sert d’exutoire face aux humiliations ressenties par des millions de musulmans. »

« Et nous savons bien que la contestation lorsqu’elle ne s’exprime pas à travers les manifestations pacifiques, finira par s’exprimer dans la violence. », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here