Tensions entre la France et la Turquie: les observateurs s’expriment

France

Les tensions entre la France et la Turquie ces derniers temps entraînent de nombreuses représailles sur le plan diplomatique. Alors, peut-on évoquer aujourd’hui un point de non-retour? Sachant qu’avec le rappel de l’ambassadeur de France en Turquie, les choses pourront en effet s’aggraver… Que faut-il déduire de ce qui se passe?

Belkahia RadhiBelkahia Radhi, observateur de la scène politique apporte son éclairage dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com. Il précise dans ce contexte: « Si Erdogan s’en prend aussi violemment à Macron, ce n’est pas surprenant. Jusque là, Erdogan a agi par le chantage envers les européens. Il a utilisé le levier des djihadistes pour obtenir des dons européens. En se servant de cette menace d’ouvrir les frontières européennes aux djihadistes. Et ce, si l’Europe empêche ses desseins expansionnistes. N’oublions pas que tous ces djihadistes étaient auparavant rentrer en Syrie, via la Turquie . »

Une guerre déclarée entre Macron et Erdogan!

Avant d’ajouter: « Macron est le seul Chef d’Etat européen qui aujourd’hui souhaite siffler la fin de ce jeu machiavélique. L’Allemagne avec ses six millions d’émigrés d’origine turque s’est sagement mise à l’écart. En s’abstenant de toute critique violente envers Erdogan. La France en contrecarrant les projets turcs en Libye et en Afrique du Nord, en prenant la défense de la Grèce et de ses eaux territoriales, se retrouve l’ennemie à abattre pour la Turquie. Les dernières décisions françaises concernant la formation des imams de France et la volonté de se passer ainsi de l’« importation » d’imams venus de l’étranger (une bonne partie de Turquie) diminue l’influence turque en France. En effet une grande partie des mosquées sont tenues par des Turcs. Ils usent de ces espaces pour mieux infiltrer et surveiller l’opposition turque installée à l’étranger . »

Et de poursuivre: « Si on rajoute à cela la volonté clairement affichée de Macron de lutter contre l’Islam Politique véhiculé essentiellement par les Frères Musulmans; dont Erdogan est le nouveau Chef Spirituel. Nous comprenons mieux cette guerre déclarée Erdogan-Macron. »

Sahbi Ben FrajDe nombreux experts estiment qu’il s’agit d’un conflit de positionnement. Mais aussi d’une soif de la Turquie d’un retour othmanien.

Pour sa part, Sahbi Ben Fraj, analyste politique revient sur les tensions entre les deux pays. Ce sont en l’occurrence des conflits géopolitique et stratégique. Et de conclure: « Cela n’intéresse en aucun cas les intérêts de la Tunisie. » 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here