Le SYNAGRI appelle le gouvernement à arrêter l’importation des veaux

synagri

Le bureau exécutif du syndicat des agriculteurs de Tunisie ( SYNAGRI), a appelé le gouvernement à arrêter immédiatement, l’importation des veaux d’engraissement. Il appelle, également, le gouvernement  à développer l’élevage local des génisses. Et ce  moyennant une prime de 500 dinars.

Le SYNAGRI pointe les multiples difficultés que connaît la filière des viandes rouges et du lait. Pour le syndicat, ces difficultés  vont mener à un blocage de l’ensemble du système. Le syndicat évoque plusieurs problèmes.

Il s’agit en particulier de la détérioration des prix des viandes rouges, par rapport à la même période de l’année dernière, la poursuite de l’importation des veaux d’engraissement et des génisses, l’excédent de la production de viandes rouges à l’échelle nationale. Le syndicat a souligné  la dégradation de la situation du tissu social, dans les zones rurales. Ces zones rurales se basent essentiellement, sur les petits et moyens éleveurs, ce qui pousse nombreux parmi eux, à émigrer de leurs régions.

En effet, il propose comme solutions pour sortir de cette crise, de commercialiser la production tunisienne auprès des institutions publiques. Telles que les hôpitaux, les casernes et les restaurants universitaires, au lieu d’importer de la viande de l’étranger.

Le SYNAGRI préconise d’octroyer une prime de 500 dinars aux éleveurs pour développer l’élevage local des génisses. Il propose , également, d’améliorer la race et d’arrêter l’importation de veaux d’engraissement jusqu’au rétablissement de la filière, dans un contexte de propagation de la maladie de la langue bleue (fièvre catarrhale) qui a impacté une consommation déja affectée par la détérioration du pouvoir d’achat du consommateur.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here