Retour sur le e-Forum tuniso-britannique pour le commerce et l’investissement

e-Forum tuniso-britannique pour le commerce et l’investissement

L’Ambassade de Tunisie à Londres a organisé le 22 octobre 2020, en collaboration avec la Chambre de Commerce Arabo-Britannique, la Chambre de commerce tuniso-britannique et le Department of International Trade britannique, le « e-Forum tuniso-britannique pour le commerce et l’investissement ».

Cette 3ème édition a été rehaussée par la participation de Ali Kooli, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Appui à l’investissement. Elle a vu la participation de nombreuses personnalités dont Damien Moore MP, envoyé spécial du Premier Ministre britannique pour le Commerce avec la Tunisie, Baronness Symons of Vernham Dean, présidente de la Chambre de Commerce Arabo-Britannique et ancienne ministre d’Etat du Royaume-Uni chargée du Commerce et de l’Investissement puis de la région MENA. Ainsi qu’un nombre considérable de représentants du secteur public et privé des deux pays.

Encourager l’investissement britannique en Tunisie

Au cours de son allocution, Ali Kooli a rappelé les liens traditionnels qui lient la Tunisie au Royaume-Uni, ainsi que leur volonté commune de préserver le dynamisme des relations bilatérales. Et ce tout en œuvrant sans relâche au renforcement de leur coopération dans les divers domaines.

Concernant le volet économique, Ali Kooli a mis en exergue les réformes et mesures concrètes mises en œuvre. Et ce, afin de renforcer l’attractivité de la Tunisie. Le ministre a insisté sur l’importance accordée au domaine des énergies renouvelables. Un domaine traditionnellement considéré comme étant un secteur-clef pour les entreprises britanniques.

A cet égard, Ali Kooli a fait savoir que la Tunisie participera à la 26ème Conférence des parties signataires de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, prévue à Glasgow en novembre 2021. Cette conférence sera une opportunité de discuter avec les acteurs-clés. Et de passer en revue les possibilités de partenariats stratégiques notamment concernant la transition énergétique.

Par ailleurs, Ali Kooli a rappelé que de nombreux mécanismes existent. Et ce, afin d’encourager l’investissement britannique en Tunisie. Un investissement qui est à l’image des deux milliards de livres sterling mis à disposition par le « UKEF ». Notamment pour promouvoir l’investissement et les exportations britanniques en Tunisie.

Nombreuses opportunités

De son côté, Nabil Ben Khedher, Ambassadeur de la Tunisie à Londres, a évoqué les nombreux succès enregistrés dans les domaines-clefs de la coopération entre la Tunisie et le Royaume-Uni. Notamment l’éducation et l’enseignement supérieur, la gouvernance, la sécurité et l’économie.

Concernant le volet économique, il a ainsi estimé que l’Accord d’association tuniso-britannique dont la mise en œuvre est prévue au 1er janvier 2021, sera un vecteur essentiel du renforcement des échanges commerciaux. Ainsi que des partenariats entre opérateurs des deux pays.

De ce fait, il a considéré que ce cadre juridique permettra de traduire concrètement les nombreuses opportunités à saisir dans les deux pays. Et l’indéniable complémentarité entre les marchés tunisien et britannique.

Faire de la Tunisie la porte d’accès à l’Afrique

Lors de cette rencontre, Jed Mrabet, Président de la Chambre de commerce tuniso-britannique, a mis en exergue le lien fort entre les deux pays. La Tunisie étant le premier pays d’Afrique du Nord à signer un Accord d’Association avec le Royaume-Uni. Ce qui assurera des conditions commerciales préférentielles notamment dans le secteur agroalimentaire et pour les produits industriels. « Travaillons donc à faire de la Tunisie la porte d’accès à l’Afrique et à développer le partenariat nord-sud ».

M. Mrabet a ajouté : « Nous sommes convaincus que les récentes désignations du nouvel Ambassadeur du Royaume-Uni et de l’Envoyé Spécial du Premier Ministre Britannique pour le Commerce avec la Tunisie seront bénéfiques pour tous les opérateurs économiques ». Il a rappelé l’engagement de la TBCC à promouvoir les opportunités d’affaires. Et œuvrer au développement durable des relations tuniso-britannique.

Rapprocher les milieux d’affaires des deux pays

Damien Moore MP a exprimé son enthousiasme d’avoir été désigné en tant qu’Envoyé Spécial du Premier Ministre Britannique pour le Commerce avec la Tunisie. Ce qui traduit notamment l’intérêt accordé par le Royaume-Uni à la consolidation de ses relations avec la Tunisie. Et ce en prévision des nouvelles opportunités créées par la prochaine entrée en vigueur de l’Accord d’association.

M. Moore a ajouté que cet accord sera une base solide pour rapprocher les milieux d’affaires des deux pays. Et in fine influera positivement sur la création d’emploi en Tunisie.

Capitaliser sur le potentiel du marché

L’évènement a été l’occasion d’explorer les opportunités d’investissement notamment dans des secteurs clefs tels que les services financiers et I.T. Ces derniers représentent respectivement 29% et 24% du nombre total des projets créés depuis 2010. Devançant ainsi ceux dans le secteur du textile (19%) les énergies renouvelables (19%) et les services Business (23%). Selon Mme Sarah Russis Kraiem, Directrice chez FDi Intelligence du Financial Times Group.

Mme Kraiem a également fait savoir que ce type d’investissement étranger est essentiellement motivé par l’esprit entrepreneurial et le vivier de compétences en Tunisie.

Ils s’ajoutent notamment aux facteurs traditionnels de la croissance du marché local, de la proximité des marchés. Ainsi que des clients internationaux. Ainsi que de l’avantage comparatif du marché tunisien en termes de coûts des exploitations. Ces coûts ont d’ailleurs été mis en valeur par Daniel Rich, CEO de Tunur Energy. Il a affirmé que la Tunisie a un fort potentiel et peut bénéficier de l’expertise britannique dans ce secteur.

En effet, l’événement a également été une opportunité d’aborder les moyens de capitaliser sur le potentiel du marché. Plusieurs programmes d’assistance technique financés par le Gouvernement britannique sont mis en place depuis 2018. Notamment au profit notamment de la TBCC et du Cepex. Dans ce cadre, le Cabinet de Consulting britannique «OCO Global» chargé de gérer ce projet a permis à plusieurs entreprises tunisiennes d’adapter leurs produits et stratégies aux exigences du marché britannique. Et ce, afin de faciliter leur exportation au Royaume-Uni. Il convient de signaler que ce programme porte essentiellement sur trois secteurs considérés comme étant à fort potentiel : l’agroalimentaire, les produits et services liés à l’innovation (TIC) et le textile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here