L’Université tuniso-allemande: vers l’accélération de la concrétisation du projet

Université tuniso-allemande

La création de l’Université tuniso-allemande était au centre d’une rencontre, mercredi. Et ce, entre la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Olfa Bennouda, et l’ambassadeur d’Allemagne en Tunisie, Peter Bruegel.

Ainsi, se prenait la décision de créer une commission mixte. Et ce, afin de trouver des mécanismes à même d’accélérer la concrétisation du projet de l’université tuniso-allemande en Tunisie. C’est ce qui ressort du communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur.

Par ailleurs, les deux parties évoquaient la question de l’appui de l’adhésion de la Tunisie au projet «Europe’s Horizon». Ainsi que le renforcement de la coopération; et ce, dans le domaine de la mobilité des étudiants et des enseignants entre les deux pays. Et ce, dans le cadre des programmes de l’Académie allemande d’échange scientifique.

En outre, notons que le coût du projet de l’université tuniso-allemande est d’environ 175 millions de dinars. Sa capacité d’accueil est estimée à 3000 étudiants. Elle comprend des niveaux d’enseignement en licence, master et doctorat. C’est ce qu’indiquait précédemment le directeur général de la coopération internationale au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Malek Kochlaf.

De même, « l’université tuniso-allemande vise à enrichir les opportunités de formation universitaire. Elle a également pour objectif de renforcer l’ouverture du système national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sur son environnement », déclare-t-il encore.

Sachant que l’ouverture de l’université tuniso-allemande était prévue pour l’année universitaire 2020 – 2021 au siège de l’Institut Supérieur de l’Animation pour la Jeunesse et la Culture. Et ce, en attendant la construction d’un nouveau siège à Ben Arous.

Au final, ce nouveau projet vise également à consolider la position de la Tunisie en tant que destination universitaire internationale capable d’attirer des étudiants des pays de la Méditerranée et des pays arabes et africains. Pour rappel, le ministère avait démenti des informations selon lesquelles les autorités allemandes auraient renoncé au projet.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here