Enseignant français décapité dans les Yvelines

Enseignant

C’est dans l’après-midi du vendredi qu’un enseignant du collège Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, a été décapité par un jeune homme d’origine tchétchène  de 18 ans. Ce dernier a été abattu par la police à quelques pas du collège.

La victime était un professeur d’histoire, qui  aurait montré à ses élèves une des caricatures du prophète Mohamed. Et ce lors d’un cours sur la liberté d’expression. 

D’après les médias français, neuf personnes ont été placées  en garde à vue. Ce matin sur la chaîne française LCI un grand nombre d’experts se sont interrogés s’il s’agit d’un acte isolé ou relevant des réseaux très actifs ? L’enquête  le déterminera.

Que s’est-il passé ?

Que sait-on à l’heure actuelle ? D’après les premiers éléments de l’enquête, l’ homme qui aurait commis cet acte barbare est né à Moscou en 2002. Il n’est pas connu des services de police. Et dont les parents sont des réfugiés tchétchènes.  Aux dernières nouvelles, il avait obtenu sa carte de séjour en mars dernier. 

D’après les médias français, l’acte aurait été revendiqué sur internet. Rappelons que cette attaque intervient trois semaines après un autre attentat au hachoir perpétré par un jeune Pakistanais de 25 ans devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, faisant deux blessés. 

Ils se sont exprimés

Par ailleurs, Emmanuel Macron s’est rendu sur place hier en déclarant: “ Ils ne passeront pas »,  en même temps avec émotion et fermeté. Il ajoute: «  L’obscurantisme et la violence qui l’accompagne ne gagneront pas, ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble ».  Et d’ajouter: » L’ensemble de nos compatriotes à fait bloc, à être unis, car nous sommes d’abord et avant tout des citoyens unis par des mêmes valeurs, une histoire : cette unité est indispensable ».

De son côté Jacques Attali, ancien conseiller spécial du président de la République François Mitterand, a tweeté comme suit: “Depuis des siècles , des héros  combattent et meurent pour défendre notre liberté d’expression. Continuons leur combat. C’est le nôtre. Nous le leur devons . Pour leur mémoire. Et pour la liberté des générations à venir.”

De son côté Belkahia Radhi, médecin à Amiens, rappelle via son post les valeurs de la laïcité de la France. Il souligne via un post: « La France est un pays laïque . Un pays où critiquer une religion est possible , se moquer des religieux est possible . Discuter d’une religion est possible . Blasphémer est possible. Toutes les religions ont les mêmes droits , mais toutes ont les mêmes devoirs . Nul n’est censé imposer ses règles . Nul n’est censé indiquer à l’autre la façon de se comporter. Il y a des règles, il y a des lois. Il faut les appliquer. Et si on n’est pas d’accord, il y a la justice. On peut porter plainte et laisser la justice trancher. La République c’est cela. Tout citoyen appelé à vivre temporairement ou définitivement en France devrait signer une charte de la Laïcité , qui lui sera opposable s’il failli à cette charte . »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here