La justice seule peut trancher sur la mort d’un citoyen à Sbeïtla (Intérieur)

justice
justice

Seule la justice est habilitée à trancher sur l’incident dans lequel un citoyen est mort, dans un kiosque à journaux à Sbeïtla. Telle est la déclaration du ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine. Il annonce l’ouverture d’une enquête.

En effet, il était en déplacement à Kasserine sur instructions du Chef du gouvernement, Hichem Mechichi. Ainsi, le ministre indiquait avoir ordonné aux autorités compétentes d’engager une enquête « sérieuse ». Et ce, pour déterminer les responsabilités, dévoiler toute la vérité sur cet incident tragique et que justice soit faite.

Car, « sur les plans constitutionnel et juridique, seule la justice est habilitée à trancher sur cet incident, et à rendre des jugements », soulignait-il encore.

Cependant, le ministre de l’Intérieur dit écouter des représentants de la société civile. De même qu’il a pris connaissance de leurs principales attentes et revendications.

Plus tôt dans la journée, la présidence du gouvernement apportait son soutien à la famille de la victime. En outre, elle annonçait l’ouverture d’une enquête.

Sachant que le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, avait également limogé le gouverneur de Kasserine et le délégué de Sbeitla; ainsi que le chef du district sécuritaire et le chef du poste de police municipale de la région.

Mechichi a aussi demandé au ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, de se déplacer «immédiatement» sur place. Et ce, afin d’« offrir un soutien moral et matériel à la famille de la victime ».

Parallèlement, un mouvement de colère éclatait, ce mardi à Sbeïtla. Et ce, suite à la mort d’un homme dans la démolition par la municipalité de son kiosque à journaux anarchique, dans lequel il dormait.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here