Belkahia Radhi: « Le problème est collectif, la solution est individuelle »

Belkahia Radhi

En Tunisie, la situation sanitaire devient inquiétante. En tout, ce sont 1297 contaminations à la Covid-19 qu’on enregistraient en 24 heures. Alors, il est clair que si on n’applique pas les gestes barrières, le risque de contamination augmente. Ainsi, chacun se demande aujourd’hui comment se propage une épidémie? Le Dr Belkahia Radhi, médecin anesthésiste-réanimateur au CHU d’Amiens, apporte son éclairage.

A cet égard, le Dr Belkahia Radhi mentionne que l’évolution d’une épidémie dépend du R0. Il précise dans ce contexte: « Ce qui compte c’est le taux de reproduction du virus. C’est-à-dire le nombre de personnes pouvant être contaminé par un porteur du virus. Si le R0 est supérieur à 1 l’épidémie progresse; s’il descend en dessous de 1, l’épidémie s’éteint progressivement ».

De quoi dépend donc le R0 (R 0, le taux de reproduction du virus)? Dans une déclaration à leconomistemaghrebin, le Dr Belkahia Radhi précise. « Il s’agit du taux de reproduction des maladies infectieuses. Soit le nombre de personnes qu’un individu contagieux peut infecter. Utilisé sur une population qui n’a été ni vaccinée, ni immunisée contre un agent infectieux, le R0 se calcule grâce à trois facteurs. A savoir: la probabilité de transmission; le taux de contact; et la durée de contagiosité d’une personne infectée ».

Comment abaisser ce R0?

Selon lui, les seules façons de faire baisser ce R0, sont de diminuer le risque de le transmettre, donc: port du masque; application des mesures de distanciation; lavage des mains; et aération des locaux.
Avant d’ajouter: « Avoir le moins de contacts possibles; écarter les personnes positives le temps où elles sont contagieuses. En l’état actuel des choses, il n’y a rien d’autres. L’équation est simple. Et la solution dépend de chacun de nous. »
Et de poursuivre: « Le nombre de places dans les hôpitaux, comme le nombre de lits de réanimation disponibles, ou le matériel de respiration disponible n’ont aucune incidence sur l’évolution de l’épidémie. Cela permet de contrôler les effets de l’épidémie et non de la freiner ».
Alors, quelle serait donc la solution pour avoir un faible taux de contamination? Pour répondre à cette interrogation, il déclare que la solution est l’application des mesures barrières. Elle réside dans le: – respect de la distanciation – port du masque – Lavage des mains – Diminution du nombre de contacts – Aération maximale des endroits clos. En somme, le problème est collectif, la solution est individuelle. »

Si vous avez un message, ce serait lequel?

 » Il n’y a qu’un seul message: respecter les mesures barrières. Sinon l’Etat n’aura aucun autre choix que de confiner », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here