Retrait de la confiance à Rached Ghannouchi, tout se joue jeudi !

ARP

L’étau se resserre à J-1 à la veille du retrait de confiance au président du Parlement, Rached Ghannouchi. Les accusations vont bon train.

La dernière en date, celle du président du bloc parlementaire d’Ennahdha Noureddine Bhiri qui aurait dénoncé des financements étranges pour soudoyer les députés. Et les inciter à voter en faveur de la destitution de Rached Ghannouchi. Et ce, en particulier les Emirats Arabes Unis. A ce propos, Faouzi Ben Abderrahmne, ancien ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, affirme dans une déclaration à leconomistemaghrebin : “Quand on lance de telles accusations il faut des preuves. Dans le cas contraire, l’accusateur devrait être poursuivi en justice ». Avant d’ajouter: “Il faut que ce genre de déclarations cesse..”

Par ailleurs, Nesrine Laâmari, députée de la Réforme nationale, a affirmé qu’à quelques heures du vote, le mouvement Ennahdha serait en train d’exercer des pressions sur certains députés ainsi que leurs proches progressistes

Cela dit, choisir la date du 30 juillet, la veille de l’Aïd n’est pas anodin. L’objectif étant clair, avoir certes un grand nombre d’absence des députés et ce dans le but de faire échouer la plénière.., soulève Nesrine Laameri. 

Tout comme elle ajoute que l’intérêt d’aujourd’hui est de taille. Car, dit-on Rached Ghannouchi a outrepassé ses prérogatives et a violé la Constitution.. 

Le 30 juillet, une date fatidique pour la majorité des élus

Aujourd’hui,  plusieurs blocs parlementaires sont tombés d’accord autour du profil de celui qui succédera à Ghannouchi en cas de sa destitution de demain.. 

Mongi Rahoui évoque que la vice-présidente de l’ARP, Samira Chaouachi  bénéficie actuellement d’un large  consensus. Tout comme elle  pourrait succéder à Ghannouchi, selon lui. 

Même constat pour Hichem Ajbouni, député du Courant Démocrate, lui aussi a fait savoir que son  parti n’a aucune réserve vis-à-vis de  Samira Chaouachi. 

Rappelons que la séance de retrait de confiance du président du Parlement aura lieu à huis-clos. Prévue pour jeudi 30 juillet 2020, de 9h à 11h … 

Cela dit, la grande question qui devrait être posée, les élus réussiront-ils à réunir les 109 voix ou non? Ou encore faut-il s’attendre à leur absence.. Car pour une bonne partie des blocs parlementaires à l’instar de celui de la Réforme nationale, du PDL, du Courant Démocrate, de Tahya Tounes, du mouvement Echaab, il s’agit d’une question d’intérêt général..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here