OBG : le secteur financier soutient l’économie tunisienne durant la crise

OBG Rapport

La Tunisie a fait preuve de résilience et d’agilité sans précédent dans ses efforts de lutte contre la Covid-19. Et ce,grâce à une mobilisation soutenue par le secteur financier. La BIAT se joint à FIPA-Tunisia et OBG dans l’actualisation du rapport intitulé: « Tunisie en réponse au Covid-19 ».

En effet, le rapport d’OBG a démontré que les banques et le secteur financier tunisien procurent un soutien et un accompagnement économique. Particulièrement rigoureux dans un contexte où les charges individuelles ont été annulées. Et les échéances des crédits ont été reportées de six mois pour les particuliers.

Ainsi, les banques tunisiennes ont volontairement contribué à hauteur d’environ 180 MDT dans le Fonds 1818.

Le rapport couvre la réponse du milieu corporatif et financier face à la crise. A travers différentes initiatives dont celle de la BIAT baptisée « Engagés – Moltazimoun ». L’objectif est d’offrir des solutions au clients qui souffrent de difficultés causées par la Covid-19.  Le projet de la BIAT prévoit, aussi, aider la société civile et les communautés. A surmonter les répercussions économiques et sociales provoquées par la crise.

En plus de mettre l’accent sur le secteur bancaire et financier, le rapport analyse en profondeur la stratégie tunisienne de lutte contre la Covid-19. Et ce, dans un format clair et accessible construit autour d’informations essentielles, d’études de cas, d’infographies relatives au paysage socio-économique du pays. Outre une enquête exclusive menée auprès de la communauté d’affaires tunisienne.

Il met, également, en lumière le rôle qu’ont joué des entreprises relevant de tous les secteurs de l’économie tunisienne. Notamment, dans la résolution des défis posés par la Covid-19. A travers l’octroi de dons et la reconversion de certaines activités. Afin de répondre à l’évolution de la demande.

Le rapport de l’OBG contient, aussi, des études de cas d’acteurs clés de différents secteurs économiques. A savoir BIAT, Sartex, KPMG, et Tunisie Valeurs.

Les besoins en innovation et diversification économique sont criants

S’exprimant suite au lancement du rapport, Andrew Jeffreys, PDG d’OBG, a déclaré que l’apport du secteur bancaire et financier est vital, claire pour redresser l’économie tunisienne. Notamment dans ce contexte de pandémie mondiale. Où les besoins en innovation et diversification économique sont criants.

Il s’est déclaré ravi de cette collaboration avec la FIPA-Tunisia, la BIAT et les différents partenaires impliquées. Ayant permis d’élaborer un rapport abordant des questions d’actualités. Et qui ne manqueront de constituer une référence pour les investisseurs désireux de mesurer l’impact de la Covid-19. Surtout sur la stratégie de développement économique de la Tunisie.

Pour sa part, Abdelbasset Ghanmi, DG de la  FIPA-Tunisia, a affirmé que les efforts déployés pour améliorer l’environnement des affaires dans le pays pourraient permettre à la Tunisie de consolider sa position dans l’économie mondiale.

« Si la Tunisie est confrontée à des défis structurels d’ordre social et économique qu’il lui faudra relever, le pays demeure attrayant aux yeux des investisseurs, jouissant d’une main d’œuvre jeune et compétente et d’un emplacement stratégique », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter: « Le pays a désormais toutes les cartes en main pour tirer parti des délocalisations de proximité des chaines de valeur qui se profilent et attirer une nouvelle vague d’investissements étrangers ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here