ARP : adoption de deux projets de lois pour le financement du programme de réhabilitation des anciens centres urbains à Tunis

dépu

L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a adopté, mercredi, le projet de loi relatif à l’approbation d’un contrat de financement signé le 18 octobre 2019 entre la République Tunisienne et la Banque Européenne de l’Investissement (BEI), pour le financement d’un programme de réhabilitation des anciens centres urbains à Tunis.

Le vote a été réparti entre 124 pour, 16 contre et 20 abstentions. Le parlement a, également, adopté au cours de la même séance plénière, un projet de loi relatif à l’approbation d’un accord de crédit, signé le 22 octobre 2018, entre la République tunisienne et l’Agence Française de Développement, (AFD), afin de contribuer au financement d’un programme de réhabilitation des anciens centres urbains de Tunis. Le vote a été réparti entre 127 pour, 17 contre et 20 abstention.

Ce programme vise à intervenir dans les anciens centres urbains, à haute valeur aux plans du patrimoine et de l’architecture, dans le but d’améliorer les conditions de vie de leurs habitants, de promouvoir les activités économiques et d’y renforcer l’activité culturelle et touristique. Ce programme dont le coût s’élève à 40 MD, a été inséré dans le plan de développement pour la période 2016-2020. Il comprend la mise à niveau et la réhabilitation de l’infrastructure urbaine, l’amélioration des espaces publics et des routes touristiques, la valorisation du patrimoine culturel et le renforcement des capacités des intervenants dans ce programme.

Plusieurs députés ont souligné l’importance de ce projet de loi et son rôle dans la valorisation des anciens centres urbains, à l’instar des anciennes villes (La Médina), en vue d’exploiter cette richesse et ses fondements sociaux et culturels.

Les députés ont, dans le même sens, appelé à mettre en œuvre une stratégie cohérente pour l’aménagement urbain couvrant la réhabilitation des routes amenant à ces régions. D’autres se sont interrogés sur l’exclusion de certaines s villes à l’instar de Medenine, le Kef et Béja de ce programme, insistant sur la nécessité de généraliser le programme aux anciennes villes et au patrimoine culturel dans les différents gouvernorats.

Ce programme est une continuation des projets pilotes qui ont été réalisés en 2016, dans quatre anciennes villes (Tunis, Sousse, Sfax et Kairouan), dans le cadre d’un programme National de la mise à niveau urbanistique.

Le programme sera cofinancé par la BEI  par le biais d’un crédit d’un montant maximal de 6 millions d’euros et par l’AFD à hauteur de 6 millions d’euros ainsi que par des ressources du budget de l’Etat d’une valeur de 3 millions d’euros. Les conditions financières du crédit octroyé par la BEI indiquent un taux d’intérêt constant pour chaque tranche où variable pour chaque tranche, avec une période de remboursement de 20 ans dont 5 ans de grâce. Pour l’AFD, le crédit sera remboursé sur 20 ans dont 7 ans de grâce, à un taux d’intérêt variable avec une marge de 66 points.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here