Le confinement, une économie de ressources pour la planète entière

confinement
picture-alliance/dpa

Le confinement a marqué un temps d’arrêt quasi total des activités dans le monde. Il a également présenté différents effets, certains positifs et d’autres négatifs. Si elle s’est avérée désastreuse sur le plan économique, cette période a permis de sauver des millions de vies. Et a rendu un grand service à la planète sur le plan environnemental.

Le confinement a permis de faire reculer de plusieurs semaines la date du dépassement. Jour qui caractérise l’épuisement des ressources auxquelles l’Humanité a accès en un an.

Cette économie de ressources couvre une durée d’environ trois semaines, selon les estimations du Global Footprint Network Institute de recherche international sur les questions environnementales.

Le jour du dépassement est ainsi prévu pour le 22 août prochain. En 2019, ce jour qui caractérise l’épuisement des ressources est survenu le 29 juillet, soit avec 24 jours d’écart.

Ainsi, le confinement a été à l’origine d’un « renversement historique » des habitudes de consommation moins énergivores et moins demandeuses en ressources en général.

Seulement ce changement imposé ne se fera pas dans la durée. Et malgré ce progrès notable, la Terre vivra comme les années précédentes à crédit. Il faudra en effet selon l’institut de recherche, 1.6 les ressources disponibles pour subvenir aux besoins des humains en 2020. Autrement dit, nous consommons 60% de plus de ce qui pourrait être renouvelé.

Cependant, cet événement de taille est la preuve que des changements drastiques de nos modes de consommation pourraient avoir un impact bénéfique et surtout immédiat sur l’environnement.

De quoi encourager ceux qui ont choisi la voie d’un mode de vie plus écologique et plus respectueux de la planète. En espérant que cela sera transmis à un nombre toujours plus important d’individus.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here