La bonne santé demeure la priorité de 96% des Tunisiens

santé L'Economiste Maghrébin

A la question « Quelle est la chose la plus importante pour vous ? » 96% des Tunisiens répondent par « la bonne santé ». Avance le directeur général de Sigma Conseil Hassen Zargouni.

Intervenant sur les ondes radiophoniques d’Express FM, le directeur général de Sigma Conseil a dévoilé les résultats d’une enquête exclusive sur le secteur de la santé en Tunisie. Il affirme que la qualité de l’enseignement de leurs enfants vient en deuxième position (92%). Au niveau personnel, la santé est un élément d’une importance capitale pour les Tunisiens.

Dans le même sillage, il considère que ce chiffre affirme que les politiques de l’Etat de l’indépendance sont en adéquation avec les besoin des Tunisiens. L’intervenant affirme, dans le même sillage, que l’Etat de l’indépendance a opté pour un enseignement et une santé de qualité pour tous les Tunisiens.

De 2011 à 2020, l’Etat a dépensé annuellement de 5 à 7% de son budget au profit du secteur de la Santé. La sécurité est le secteur qui fait concurrence en matière de dépenses à la santé affirme le DG de Sigma Conseil.  Pour lui, la situation sécuritaire de l’après-14 janvier nécessite des financements exceptionnels. Il indique également que les besoins de la sécurité nationale ont grevé une partie du budget de la santé.

« C’est la raison pour laquelle que des projets d’hôpitaux régionaux, centres de soins et autres ne sont pas encore réalisés », lance-t-il. Cependant, les dépenses pour le secteur de la santé représentent 12% en moyenne du budget des pays de l’OCDE. Il cite l’exemple des USA où le gouvernement dépense 16% de son budget pour la santé publique.

En effet, 37% des dépenses des Tunisiens dans le cadre des soins ne sont pas couverts par la Sécurité sociale. L’intervenant explique que ce chiffre montre qu’il n’existe pas de couverture sociale globale en Tunisie. Zargouni estime que ce chiffre est l’un des plus élevés de la région. En Algérie, le pourcentage n’atteint même pas 20%. « Ce chiffre incite à revoir la situation des caisses sociales ». Fait-il remarquer.

800 habitants pour un seul médecin…

800 habitants pour un seul médecin, ce qui veut dire qu’il existe environ 15000 médecins en Tunisie. L’intervenant indique qu’un problème de répartition se pose. Sur le Grand Tunis on parle de 300 habitants pour un médecin. Mais dans d’autres villes, 1 médecin pour 1500 personnes. D’ailleurs, l’intervenant affirme que ces chiffres affirment les inégalités en matière d’accès à la santé.

A cela vient s’ajouter la migration de plus de 4000 médecins. Les patients des gouvernorats de Tozeur et Médenine doivent parcourir, en cas de besoin, 300 kilomètre pour arriver au Centre hospitalo-universitaire. 63% des Tunisiens disent que les espaces les plus touchés par la corruption sont les établissements de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here