Air toxique : le coût réel des combustibles fossiles

Air toxique
Credit photo : page fb Contre la pollution à Gabes

Le dernier rapport de l’ONG internationale Greenpeace sur les coûts de la pollution atmosphérique dans le monde vient de tomber comme un couperet. Ce rapport permet en effet de rendre visible les conséquences économiques et sur la santé de cette pollution, très souvent passées sous silence.

Le rapport mondial intitulé « L’air toxique: le coût réel des combustibles fossiles » s’est également penché sur la région MENA qui est fortement touchée. Parmi les pays de la région, la Tunisie paye le prix fort d’une politique environnementale laxiste vis-à-vis de la pollution par les combustibles fossiles et le peu solutions trouvées pour protéger les citoyens tunisiens.

La pollution générée par les combustibles fossiles est attribuée à environ 4,5 millions de décès prématurés dans le monde chaque année, comme le montre le rapport. Ainsi, elle augmente l’incidence des maladies chroniques et aiguës. Elle cause plusieurs milliards d’absences au travail chaque année avec les coûts économiques considérables que cela engendre.

2000 décès en Tunisie

Selon ce récent rapport, la pollution atmosphérique, coûte à la Tunisie pas moins de 1% du PIB. Soit un coût moyen de 400 millions de dollars américains annuellement.

En termes de vies humaines, la pollution par les combustibles fossiles engendre le taux de mortalité précoce moyen estimé pour 1 000 personnes de 0.18 pour la Tunisie.

En 2018, cette pollution a causé pas moins de 2000 décès. Ces décès sont principalement liés aux bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), aux accidents vasculaires cérébraux et aux cardiopathies ischémiques.

Le rapport souligne un fait important, la taille de la population est un déterminant important  du coût total de la pollution atmosphérique pour la société.

Par ailleurs des facteurs tels que la disponibilité locale et le coût des soins de santé ainsi que le taux de mortalité infantile sont à prendre en considération.

3,3% du PIB mondial

Les pays qui ont de grandes populations présentent souvent un fardeau et des couts relatifs  la pollution atmosphérique liée aux combustibles fossiles lourds. Ainsi, lorsque les niveaux élevés de pollution atmosphérique se croisent avec des populations denses, l’impact est amplifié.

A l’échelle mondiale, la pollution atmosphérique par les combustibles fossiles coûte au monde environ 2,9 trillions de dollars par an. Soit près de 3,3% du PIB mondial.

Les maladies qui résultent de l’exposition aux combustibles chaque année dans le monde correspondent à des pertes économiques d’environ 101 milliards de dollars par an.

Devant ce constat alarmant, il est temps de trouver des solutions au plus vite. Pourtant, elles ne manquent pas, mais elles se heurtent malheureusement à la logique de la rentabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here