Hassouna Nasfi: « Nous voulons des réponses à des questions économiques »

Hassouna Nasfi

Quelles sont les grandes lignes de la plénière d’aujourd’hui qui se consacrera essentiellement à la relance économique. Que faut-il attendre de cette plénière? Rencontré à l’ARP, Hassouna Nasfi, président du bloc parlementaire de la Réforme nationale, nous dresse un état des lieux.

Ainis, Hassouna Nasfi précise dans ce contexte: « J’espère que la plénière d’aujourd’hui aura pour objectif le plan de relance économique. Car les priorités sont par excellence socio-économiques. Mais aussi quel est le plan de relance économique de l’après Covid-19? » 

Et de poursuivre: « Cela dit, je pense qu’il y aura une partie de cette plénière qui sera consacrée au dossier du conflit d’intérêts. Car il s’agit d’une affaire d’éthique. A mon avis, le Chef du gouvernement devrait nous éclairer sur les dessous de cette affaire. En outre, s’il y a eu faute, il va falloir s’excuser. Il faut comprendre que cette affaire touche la tête de l’exécutif. »

Et d’ajouter: « Nous voulons des réponses précises à des questions économiques. Avec une perte de croissance de six points, il va falloir exposer clairement les solutions urgentes qui vont être adoptées.  Pour rétablir la confiance et attirer les investissements dans les régions, il faut mettre un terme à la diabolisation des hommes d’affaires. Car le secteur privé a un grand rôle à jouer.« 

Sur un autre volet,  il a indiqué que le dossier de conflit d’intérêts dans lequel est impliqué le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, sera le sujet dominant de la séance plénière, tenue jeudi, à l’ARP.

Le député a déclaré que la revendication de plusieurs parties concernant la démission du chef du gouvernement signifie la démission de l’ensemble du gouvernement, estimant qu’il est « possible de retirer la confiance à ce gouvernement ».

Nasfi a appelé, dans ce cadre, Fakhfakh à clarifier tous les détails de ce dossier aux députés et à l’opinion publique, en publiant un communiqué expliquant la vérité de ce qui s’est passé.

Pour sa part, le président du Bloc de Kalb Tounes, Oussama Khelifi, a souligné l’impératif de soumettre cette affaire à la justice, faisant savoir que son parti pense sérieusement, à retirer la confiance du gouvernement.
D’après lui, il existe aujourd’hui trois alternatives : soit la démission du chef du gouvernement, soit la sollicitation de la confiance, soit le retrait de la confiance.

Il est à rappelé que le député Yassine Ayari a publié, le 23 juin 2020, un document du site des marchés publics de la présidence du gouvernement, prouvant que la société a obtenu deux marchés d’une valeur de 44 millions de dinars, lesquels avaient été approuvés, au mois d’avril 2020, par l’Agence Nationale de la Gestion des Déchets (ANGED).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here