Gouvernement Fakhfakh : 1138 mouvements de protestation durant les 100 premiers jours.

protestations - l'économiste maghrébin

1138 mouvements de protestation dans tous les gouvernorats, 96 tentatives d’immigration clandestine avortées et 731 réussies. Tel est le bilan social du gouvernement Fakhfakh pendant les premiers 100 jours.

C’est ce qu’annonce le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), aujourd’hui 24 juin dans un rapport rendu public.  Ainsi, ont été recensés 1138 mouvements de protestation, les gouvernorats de Kairouan et de Sidi Bouzid ayant enregistré les chiffres le plus grand nombre. Respectivement, 167 et 331. Les gouvernorats de Ben Arous et du Kef ont enregistré les chiffres les plus bas, respectivement 2 et 3.

Ainsi, les mouvements de protestation n’ont pas épargné le  gouvernement fraîchement approuvé par l’ARP. Les 100 jours s’étalent du 27 février au 5 juin 202. Ainsi, le gouvernement fait face à peu près à 11 mouvements de protestation par jour.

Les mouvements de protestation ont surgi de partout.

La répartition des mouvements de protestation par gouvernorat est comme suit :
Ben Arous 2
Ariana 7
Tunis 55
Bizerte 20
Zaghouan 5
Manouba 15
Béja 9
Nabeul 11
Siliana 15
Jendouba 50
Sousse 97
Kef  3
Monastir 17
Sfax 17
Mehdia 10
Sidi Bouzid 331
Kasserine 44
Kairouan 167
Tataouine 103
Gabes 7
Médeine 37
Kébili 17
Gafsa 85

A noter que  le Centre-Ouest a abrité 47,6% des mouvements de protestation (542) d’après les chiffres du FTDES. Les protestataires étant issus de plusieurs catégories sociales.

Les revendications ne sont pas uniquement l’apanage des marginaux et des démunis. Des chauffeurs de taxi, de voiture de louage, des fonctionnaires, des médecins, des soignants, des diplômés du supérieur, des chômeurs, des enseignants, des commerçants, des étudiants et autres ont crié leur exaspération contre les politiques du gouvernement.

Pour lire l’intégralité du rapport cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here