Cours particuliers: les écoles privées ne savent plus à quel saint se vouer

rentrée scolaire - l'économiste maghrebin

La Chambre syndicale nationale de l’enseignement privé ne regarde pas d’un bon œil le dernier communiqué du ministère de l’Education. En effet, ce dernier lui interdit de donner des cours particuliers.

D’ailleurs, le ministère de l’Education affirme dans le même sillage que seuls les établissements d’enseignement public ont le droit de donner des cours particuliers aux bacheliers. La Chambre considère que cette décision est une injustice. Elle vient aggraver la situation critique des écoles, collèges et lycées privés.

Pis encore, le ministère menace de retirer l’agrément des établissements contrevenants. « C’est une décision qui incite les établissements d’enseignement privé à annoncer leur faillite », lit-on dans le communiqué de la Chambre. Et d’expliquer que la faillite entraîne systématiquement le licenciement de tous les employés. Car les établissements ne peuvent pas continuer à subir cette situation critique.

La Chambre interpelle le Chef du gouvernement et le Président de la République pour le déblocage du problème. La Chambre affirme, également, qu’elle a envoyé des correspondances quasi-quotidiennes au ministère de l’Education; mais en vain. Dans une déclaration accordée au quotidien arabophone Al-Chourouk, le membre du Bureau exécutif de l’UTICA Rached Chelli affirme que cette décision n’est autre qu’un châtiment imposé aux établissements d’enseignement privé. Pour rappel, les écoles, collèges et les lycées privés donnent des cours à 250 mille élèves. Ils emploient 30 mille personnes.

Pour rappel, la Chambre revendique également la mise en place d’une ligne de crédit spéciale pour le sauvetage des établissements.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here