Tataouine: la tension monte entre les forces de l’ordre et protestataires

Crédit photo :تنسيقية اعتصام الكامور الصفحة الرسمية

A Tatouine, rien ne va plus. Depuis l’arrestation des sit inneurs de Kamour, dans la soirée du samedi,  les affrontements se poursuivent jusqu’à ce jour. Les forces de l’ordre ont fait usage du gaz lacrymogène.

A Tataouine, les protestataires ont appelé à la libération des sit-inneurs arrêtés, samedi soir après une descente des forces de l’ordre pour lever le campement d’El Kamour dans différentes zones de la ville de Tataouine.

Par ailleurs, un membre de la coordination du sit-in d’El Kamour a souligné  que les forces de l’ordre sont intervenus en masse. Une grand nombre de protestataires sont blessés et arrêtés. D’ailleurs, une partie  d’entre eux ont été libérés ce matin. Le porte parole de la coordination de Kamour, Tarak Haddad, a été maintenu en détention a-t-il dit.

La même source a déploré l’inertie des ministères concernés par l’application de l’accord de Kamour et « leur mutisme face à l’intervention sécuritaire ».

D’autre part, une source sécuritaire dans la région a déclaré au correspondant de la TAP que les protestataires avaient eu recours au jet de pierre et des bouteilles de cocktail Molotov et tenté d’incendier le district de police de Tataouine.

Une autre source sécuritaire a rapporté que des intrus n’appartenant pas au mouvement d’El Kamour sont maintenus en détention pour les besoins de l’enquête, après avoir fait usage de la force.

« Des protestataires ont brûlé des pneus et déposé des sacs de sable pour bloquer les passages et les routes », a-t-il ajouté.

Le correspondant de la TAP n’a pas pu joindre le gouverneur de la région pour avoir de plus amples informations sur la situation dans la région.

Rappelons que l’union régionale du travail de Tataouine accuse le gouvernement « d’être responsable de ce qui se passera et de l’état des grévistes de la faim ». Tout comme elle le rappelle d’honorer son engagement.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here