Abir Moussi remet la correspondance sur la visite d’élus d’Ennahdha aux terroristes à la justice

PDL - l'économiste maghrebin

Abir Mousi, présidente du bloc PDL à l’ARP indique, via un communiqué, qu’elle a remis à la ministre de la Justice la correspondance qu’elle a reçue; où il est question de la visite nocturne de certains députés d’Ennahdha aux terroristes en prison.

Ainsi, Abir Moussi déclare que cette correspondance contient plusieurs informations. De même, elle annonce qu’une copie de cette correspondance est entre les mains de l’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes. Laquelle relève du district de la Sûreté nationale de Tunis.

Par ailleurs, Abir Moussi dit être en possession d’informations sur des cadres sécuritaires. Ils faciliteraient la communication entre les députés et les détenus impliqués dans des affaires terroristes.

En effet, c’est lors de son passage vendredi 12 juin 2020, sur la chaîne nationale Al Watania 1, qu’Abir Moussi lançait ces accusations. Elle révélait que des élus du parti Ennahdha s’entretenait avec des prisonniers impliqués dans des affaires terroristes. Ces prisonniers sont incarcérés dans les prisons civiles de la Mornaguia et de Bojr El Amri. Tout comme elle pointait du doigt la complicité de cadres pénitenciers; moyennant, dit-elle, certains avantages et privilèges.

En outre, notons que la ministre de la Justice, Thouraya Jeribi  ordonnait, samedi, l’ouverture d’une enquête sur les déclarations de la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi.

Par conséquent, la justice ouvre une enquête sur les graves allégations d’Abir Moussi. Cette enquête sera conforme aux dispositions de l’article 23 du code des procédures pénales, selon le communiqué du ministère.

Que dit l’article 23 du code des procédures pénales?

Rappelons que cet article dispose que le ministre de la Justice « peut dénoncer au Procureur Général de la République les infractions à la loi pénale dont il a connaissance, lui enjoindre d’engager ou de faire engager des poursuites ou de saisir la juridiction compétente de telles réquisitions écrites qu’il juge opportunes ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here