Le projet de loi portant sur les droits des femmes de ménage sera soumis à l’ARP fin 2020

femmes de ménage - l'économiste maghrebin

Le gouvernement transférera le projet de loi portant sur le droit des femmes de ménage  à  l’ARP d’ici la fin de l’année. Affirme la ministre de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées, Asma Shiri.

En effet, la ministre a souligné la nécessité d’intégrer les femmes de ménage dans la société tunisienne et d’assurer la protection de leur droits. Et ce lors, d’un atelier de réflexion organisé dans le cadre de la journée internationale des professionnels du ménage sur le thème « Révision du cadre législatif relatif aux femmes de ménage et l’adhésion de la Tunisie à la convention numéro 189 relative au travail décent pour les travailleurs domestiques ». En effet, la ministre rappelle que le travail ménager emploi un grand nombre de femmes. Mais il n’a pas été ni structuré ni organisé. Et de préciser que leur nombre atteint 40 mille.

Shiri a indiqué que certaines familles dans les zones rurales ont encouragé leurs enfants à travailler dès leur jeune âge. Et ce  en raison de la pauvreté et des conditions familiales et sociales difficiles.

Et de préciser que les activités ménagères ne font pas l’objet d’une relation contractuelle écrite. Afin de garantir  les droits des travailleurs, recrutés dans des réseaux non officiels.

Elle a mis l’accent sur l’importance de la révision du cadre législatif. Et ce afin de l’adapter aux normes internationales. Cette adaptation doit se faire  à travers une approche globale. Cette approche doit être  basée sur l’étude des conditions sociales et économiques des femmes de ménages.

De son côté la coordinatrice du programme du travail décent en Tunisie et en Egypte, Imen Zahoueni Houimel a souligné la nécessité de réaliser une base de données sur le travail domestique en Tunisie, d’organiser ce secteur par la révision des législations actuelles et de conférer davantage de justice et d’équité aux professionnels du ménage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here