Sidi Bouzid : marche à pied de protestataires de Meknassy vers le parquet

phosphate

Des ouvriers au gisement de phosphates à Meknassy ont entamé, dimanche soir, une marche à pied. Et ce en direction du siège du ministère public à Sidi Bouzid pour exprimer leur protestation contre les formes de harcèlement. Ainsi que de poursuites en justice dont ils sont victimes.

Ali Maher, un des participants à cette marche à Sidi Bouzid, a affirmé à la correspondante de l’Agence TAP, que plus de 30 ouvriers ont décidé de marcher 56 km à pied. Et ce, vers le siège du parquet pour protester contre les actes de harcèlement qu’ ils subissent. Alors qu’ils ne font que proclamer le droit au travail et à l’amélioration de leur situation professionnelle.
Il a déploré la dégradation de la situation socio-économique de ces ouvriers après deux mois de chômage. Ainsi que leur incapacité à porter plainte devant la justice pour revendiquer leurs droits professionnels.

Des affrontements avaient éclaté samedi et dimanche entre les forces de sécurité et des manifestants de la ville de Meknassy. Ces affrontements surviennent en réaction à l’intervention des forces de sécurité. Et ce, pour mettre fin au sit-in des travailleurs des mines de phosphate.

Ces ouvriers, en sit-in depuis le 4 mai dernier, réclament la réintégration de 164 employés au sein de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG).
Ils avaient organisé une série de manifestations, auparavant, depuis l’annonce de la fin de leurs contrats de travail le 30 avril 2020.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here