Kerim Bouzouita: « Les alliances objectives se font sur le poids des partis »

Kerim Bouzouita

Les problèmes politiques ne manquent pas en Tunisie. D’ailleurs, les débats de fond demeurent une chimère. Comment analyser ce paysage politique? Il est clair que le timing choisi aussi bien pour Rached Ghannouchi, président de l’ARP à Nessma Tv que celui de Nabil Karoui, président de Qalb Tounes sur Hannibal, n’est pas anodin. Kerim Bouzouita, anthropologue, livre son analyse dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

Ainsi, Kerim Bouzouita souligne: « Le fait que Nabil Karoui passe à Hannibal et le lendemain Rached Ghannouchi à Nessma; ce sont deux interventions qui distribuent  le même message à des publics politiques différents ». 

Car selon lui, l’objectif est clair. C’est de tirer la couverture du pouvoir un peu plus vers la coalition parlementaire confidentielle confidentielle (Ennahdha- Qalb Tounes) au détriment de la gouvernementale (Ennahdha-Echaab-Attayar-réforme nationale). Il ajoute: « C’était quelque chose de prévisible car les intérêts d‘Ennahdha et Qalb Tounes convergent. Alors que les acteurs de la coalition gouvernementale divergent ».

Et de poursuivre: « En toute logique, les alliances objectives et rationnelles se font en fonction du poids des partis. »

En outre, il ajoute: « Aujourd’hui, Ennahdha veut écarter Echaab, Attayar et Tahya Tounes et s’allier avec Qalb Tounes et Al Karama. Ce qui leur permettrait d’avoir une majorité harmonieuse ». 

Et de continuer: « La logique électorale veut que le poids des partis en termes de siège au Parlement est proportionnelle aux résultats électoraux des élections législatives. Or aujourd’hui, les poids lourds au Parlement sont Ennahdha et Qalb Tounes. Et c’est dans l’ordre des choses que les gagnants des législatives attirent le pouvoir vers eux. A savoir,  le pouvoir qu’ils ont perdu, lors des tractations de la composition du gouvernement. »

Et de conclure:  » On peut conclure que la Haica considère que Zitouna, Nessma et bien d’autres chaînes et radio sont considérées d’illégales. Ce qui est aberrant c’est que les élus sont censés produire des lois et s’assurer de leur application alors que ce sont les premiers  qui transgressent la loi , en s’affichant sur les plateaux de ces mêmes chaînes. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here