Villas de luxe-Espagne : 4 hommes d’affaires placés en garde à vue

Espagne bien immobiliers

Soupçonnés de blanchiment d’argent et d’enfreinte aux lois de change, quatre hommes d’affaires ont été placés en garde à vue. Et ce, dans le cadre de l’acquisition douteuse de biens immobiliers en Espagne.

Nous venons d’apprendre que le Ministère public près le Pôle judiciaire et financier a autorisé, hier mercredi, l’ouverture d’une enquête. Et ce, après consultation des résultats de l’enquête préliminaire ouverte par la direction sectorielle des investigations dans les crimes financiers. En clair, le dossier est désormais entre les mains d’un juge d’instruction.

Graves accusations

Ainsi, la justice se penche sur des dossiers dans lesquels 44 Tunisiens- dont des pharmaciens, avocats, hommes et femmes d’affaires et même des hommes politiques – seraient soupçonnés d’avoir acquis d’une manière douteuse des appartements de haut standing. Ils sont situés dans la zone huppée de la Costa Blanca dans la province d’Alicante, au sud-est de l’Espagne.

Mais seuls quatre hommes d’affaires ont été placés en garde à vue, vendredi 5 juin 2020. Ils sont accusés, d’une part de blanchiment d’argent. En application des dispositions de la loi relative à la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent promulguée en juillet 2015. Et d’une part, d’enfreinte aux lois de change.

A noter à ce propos que l’enquête a démarré suite à la découverte de virements conséquents de devises à l’étranger. Sans que rien n’ait été déclaré auprès de la Banque centrale. Ce qui a nourri des soupçons sur le crime de blanchiment d’argent.

Il convient de rappeler à ce propos que c’est la police espagnole qui a été à l’origine de la découverte de cette sombre affaire. Et ce, suite à campagne lancée, il y a quelques mois, par la police financière et la Guardia civile espagnole pour lutter contre le blanchiment d’argent et les narcotrafiquants.

Et c’est au cours de ces investigations qu’un homme d’affaires algérien impliqué dans ce trafic a dénoncé un homme d’affaires tunisien. Ainsi, les investigations ont permis de découvrir qu’un certain nombre d’avocats, des médecins et des hommes d’affaires tunisiens, ont illégalement acquis des appartements et des villas de luxe à Alicante.

L’Espagne, un lieu de refuge pour la mafia

Nul besoin de rappeler que depuis 2014, l’Espagne accorde un permis de séjour provisoire aux non-ressortissants qui achètent un bien immobilier de plus de 500 000 euros ou pour 2 millions d’euros de dette publique.

Or, cette mesure avait ouvert la porte aux réseaux de crime organisé, notamment les mafias russes et chinoises. Ainsi, l’Espagne serait devenue un lieu de refuge pour les bandes mafieuses. Lesquelles procèdent à des opérations frauduleuses de blanchiment d’argent via l’acquisition de biens immobiliers.

Une affaire explosive qui promet des rebondissements spectaculaires. A suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here