La HAICA: « Le choix de Ghannouchi d’une TV illégale est irrespectueux »

Haica

La HAICA Haute autorité indépendante de la Communication audiovisuelle s’est dit étonnée mercredi de l’entretien accordé par le président du parlement Rached Ghannouchi à une télévision illégale « Nessma ».

Selon la HAICA, ces pratiques sont contraires aux textes juridiques et réglementaires organisant le secteur audiovisuel. Et viennent consacrer le non-respect de la loi et l’impunité, regrette l’instance dans une déclaration.

De ce fait, la HAICA relève que l’entretien du président du parlement marque un nouveau pas. Vers la mainmise, par les partis influents, sur les médias. Dénonçant le recours à des médias illégaux appartenant à des partis politiques. Et dont la HAICA avait transféré le dossier à l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

Et d’ajouter que le président du parlement a sciemment choisi une chaîne de télévision illégale sur laquelle planent des soupçons de corruption et appartenant à un partenaire politique pour s’adresser aux Tunisiens alors que le paysage médiatique compte de nombreuses chaînes publiques et privées. Une attitude qui, selon la HAICA, reflète la gravité de la crise dans le pays.

L’instance appelle, dans ce sens, à une position claire des institutions de l’Etat, société civile, syndicats et toutes les forces vives du pays pour mettre fin à l’irrespect de la loi et les pratiques antidémocratiques.

La HAICA a, également, appelé toutes les parties à assumer pleinement leurs responsabilités et à faire imposer le respect de la Constitution et des lois du pays.

Le 8 juin dernier, le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Rached Ghannouchi a accordé à la chaîne privée Nessma un entretien d’une durée de 44 minutes.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here