Quand misérabilisme et mièvrerie font cause commune

Fakhfakh

Disputes ramadanesques, et encore une fois, un président de la République qui crée l’événement. Sauf que cette fois-ci, on peut lui dire merci de s’être enfin décidé à soulever le couvercle de la marmite politique à Kébili

Trêve de populisme! Tous pourris, cela, on le savait? C’est bien que le président ait pu parler aussi crûment. Qu’il agisse, ce serait mieux. J’ai même envie de lui rappeler que charité bien ordonnée, commence par soi-même! Cela étant, les Tunisiens doivent certainement remercier le Très-Haut et se dire qu’ils ont vraiment de la chance. Car, à voir tous ces Arabes s’étriper, ils ont toutes les raisons d’être satisfaits. Si tu veux éviter le pire, contente-toi de ce que tu as. Mais je ne suis pas sûr que les Tunisiens soient encore disposés à avaler d’autres couleuvres.

Hirak, mon beau hirak…

Hirak, mon beau hirak! Savez-vous qu’en Algérie, on commence déjà à regretter l’époque Bouteflika? Comme un air de déjà vu, et cette nostalgie des temps anciens qui reste collée. Pourtant, il faut bien s’y résoudre et se projeter; même si aussi bien à Tunis qu’à Alger, on ne se lasse pas de dire qu’avant c’était mieux.

Marchandise pour marchandise… 14 janvier 2011, une sacrée journée! Seulement voilà, qu’est-ce qui a été accompli depuis? Les appels à un Errahil 2, un coup d’Etat facebookien, nous dit avec l’assurance de celui qui sait tout, Mustapha Ben Jaafar, ancien président de la Constituante, et père autoproclamé de la meilleure Constitution du monde!

Est-ce que le fondateur d’Ettakatol a vraiment idée de ce que la rue peut penser du gouvernement Fakhfakh et de l’actuelle Assemblée? Est-il besoin de rappeler à M. Fakhfakh lui-même, dans quelles conditions et dans quel but, il a atterri à la Kasbah? Facebook? Non docteur Ben Jaafar, il n’y a pas que cela. Sidi Romdhane aura vécu.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here