De nouvelles mesures seront annoncées prochainement pour lutter contre la contrebande et le commerce parallèle

marchandises -contrebande

De nouvelles mesures seront annoncées prochainement par le chef du gouvernement pour lutter contre la contrebande et le commerce parallèle, a annoncé samedi, Mohamed Msilini, ministre du commerce.

Et cela, lors d’une rencontre, avec des commerçants et des chefs d’entreprises exportatrices. Ainsi que des représentants du secteur industriel, organisée à Sfax. Et ce au siège de l’Union régionale de l’industrie du commerce et de l’artisanat (URICA). Afin d’examiner les préoccupations des professionnels du secteur concernant la contrebande.

Msilini a précisé que seront examinés les moyens permettant une intégration dans le circuit normal des commerçants opérant dans le circuit parallèle.

En effet, la situation économique post coronavirus nécessite un traitement radical du système commercial et industriel. Et ce, à travers un plan de relance économique. Ce dernier  couvrira une période de 6 à 9 mois avant la mise en place d’un plan de développement allant de 2021 à 2025, a-t-il encore annoncé.

Le président de l’URICA à Sfax, Anouar Triki a pour sa part, souligné l’impératif de prendre des mesures. Ces dernières permettant de lutter contre le phénomène d’importation anarchique. Ainsi que de la contrebande et du commerce parallèle.

Enfin, il a par la même occasion évoqué la question de la disposition du ministère et ses préparatifs. Ces dernières visant à soutenir les entreprises exportatrices ayant des difficultés à cause de la pandémie du coronavirus. Par des moyens mis en place pour aider à assurer une relance économique suite aux dommages causés par le commerce parallèle et la crise sanitaire Covid-19.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here