IATA – Tunisie : les revenus des compagnies aériennes vont chuter de 47%

IATA

L’Association du transport aérien international (IATA) annonce qu’elle a demandé au gouvernement de la Tunisie d’établir d’urgence des mesures d’aide financière pour l’industrie aérienne. Objectif: atténuer les effets de la crise de la COVID‑19 sur l’économie nationale.

L’IATA estime que les revenus générés par les compagnies aériennes dans le marché tunisien vont chuter de 0,6 milliard de dollar en 2020. Soit une baisse de 47% par rapport à 2019.

En effet, « cela met en péril 92 700 emplois en Tunisie, et un apport de 1,2 milliard de dollar au PNB, générés par l’aviation et sa chaîne d’approvisionnement. Et par le tourisme dépendant du transport aérien », ajoute l’IATA.

« L’économie tunisienne dépend largement du tourisme. Le transport aérien est essentiel pour assurer la connectivité et soutenir le tourisme. C’est un moteur économique clé en Tunisie. Le pays a instauré de vastes mesures d’aide reliées à la fiscalité. Mais compte tenu du rôle central joué par le transport aérien et le tourisme dans l’économie tunisienne, une attention spéciale doit être accordée aux mesures d’aide spécifiques à l’aviation ». C’est ce qu’a déclaré Muhammad Albakri, vice-président régional de l’IATA pour l’Afrique et le Moyen‑Orient.

Assurer une reprise harmonieuse et rapide

Notons que l’IATA presse le gouvernement de bien vouloir envisager des mesures d’aide financière spécifiques à l’aviation pour que le secteur soit en mesure de générer la reprise économique. En effet, ces mesures pourraient inclure certains ou tous les éléments qui suivent:

  • Soutien financier direct aux transporteurs aériens de passagers et de fret;
  • Aide financière aux aéroports et aux fournisseurs de services de contrôle du trafic aérien sous forme d’allègement des taxes et des redevances;
  • Réduction, exonération ou report des taxes et frais imposés par le gouvernement.

« Alors que nous envisageons le redémarrage de l’industrie, nous demandons au gouvernement de fournir l’aide nécessaire pour assurer une reprise harmonieuse et rapide des secteurs du transport aérien et du tourisme. Nous demandons aussi au gouvernement de la Tunisie de faciliter la mise en œuvre et la modernisation des programmes de distribution des compagnies aériennes et des mécanismes qui gouvernent le secteur de l’aviation. En permettant la modernisation de différents processus. On accélérera la reprise. On augmentera la compétitivité du marché tunisien. Ce pays ayant toujours été l’une des principales destinations touristiques de l’Afrique et du Moyen‑Orient ». Ainsi conclut M. Albakri.

M.T

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here