La Tunisie n’a pas tiré profit du recul des prix du pétrole

pétrole L'Economiste Maghrébin

La Tunisie n’a pas utilisé les contrats d’achat à terme, pour le pétrole. Pourtant,  les experts économiques avaient appelé à tirer profit du recul des prix. Et ce, durant la crise sanitaire mondiale due au Coronavirus.

Cependant, le conseiller auprès du ministre de l’Energie, des mines et de la transition énergétique, Hamed Matri précise qu’une telle mesure n’a pas été adoptée pour plusieurs raisons. Pour lui, il s’agit de manque de moyens financiers. D’autant plus que le coût du stockage est élevé. A cela s’ajoute le fait que les finances publiques sont dans une situation difficile. La situation des finances publiques  ne permet pas de conclure des contrats d’achat de pétrole à terme, conclut le responsable politique.

En outre, le responsable a ajouté que plusieurs opérations de spéculation ont eu lieu. Et ce, suite à la hausse de l’offre de pétrole. Par conséquent, face à une baisse de la demande, la Tunisie ne pouvait pas prendre le risque.

Effectivement, notons que le prix du baril de pétrole a atteint, au cours des trois derniers jours, les niveaux respectifs de 35,5 dollars le baril, 37,5 dollars et de 37,6 dollars. Il enregistre ainsi une hausse progressive. Et ce, après une chute record du prix causée par la crise sanitaire mondiale de la Covid-19.

Toutefois, le prix du baril de pétrole amorçait sa tendance baissière à partir du mois de février 2020 pour atteindre 55,4 dollars; après avoir été enregistré au niveau de 63,5 dollars en janvier 2020. Puis, il est passé de 31,8 dollars en mars, à 18,5 dollars en avril 2020. Mais, au cours du mois de mai, le cours du baril atteignait 29 dollars, suivant une tendance haussière. Pour atteindre le niveau de 36,9 au mois de juin 2020.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here