Bassel Torjeman: « Tout parti qui s’oppose à l’UGTT sera le grand perdant »

Bassel Torjeman
Bassel Torjeman

Bassel Torjeman, analyste politique et journaliste, revient sur la plénière d’hier. En effet, elle portait sur la décision du Parlement de refuser toute ingérence étrangère en Libye. Il s’intéresse également à la prestation de Seifeddine Makhlouf, député d’Al Karama. Ce député qui multiplie les insultes. 

Ainsi, Bassel Torjeman revient sur les propos de Seifeddine Makhlouf. Il estime que le député n’a fait que reprendre à son compte le message d’Ennahdha dans sa bataille contre l’UGTT. D’ailleurs, le conflit entre les deux organisations remonte à 2012 et continue à ce jour.

Et de poursuivre: « Mais une chose est sûre, Ennahdha n’a pas le courage de se confronter à l’UGTT. D’ailleurs, on peut l’observer avec Anouar Maarouf. Puisque l’actuel ministre du Transport a déclaré la guerre aux syndicalistes du secteur. Du coup, à mon sens, il faut en tirer les leçons. Car, l’histoire a démontré que tout parti qui veut s’opposer à l’UGTT, en sort grand perdant de l’histoire. Effectivement, personne ne peut vaincre l’UGTT. Pour la simple et bonne raison que la centrale syndicale défend des valeurs et tous les ouvriers; et non les adhérents seulement. » 

Pour ce qui est de la plénière d’hier, Bassel Torjeman souligne: « Celui qui défend la légitimité de l’ingérence étrangère, cela va retourner contre lui. Notamment pour les 68 voix qui ont voté pour l’ingérence; à savoir Ennahdha et Al Karama. » 

Et de poursuivre: « Mais la grande déception est le Courant Démocrate. Il n’a pas saisi l’opportunité de faire partie de l’histoire. Or, il aurait dû comprendre que si cette motion avait été adoptée, cela aurait été au nom du Parlement et non de Abir Moussi. »

Et de conclure: « En outre, la question n’est pas liée à la personne d’Abir Moussi. Mais elle est liée à la diplomatie tunisienne qui a toujours misé sur la neutralité. Alors, reste une grande question qu’on se pose. Est-ce qu’à chaque projet de loi présenté par Abir Moussi, il y aura un refus des députés? Attendons voir ».

Ainsi, rappelons qu’il fallait 109 voix pour que la motion passe. Et que les résultats définitifs de la proposition du PDL contre l’ingérence étrangère en Libye sont les suivants:

  • 94 voix pour;
  • 68 voix contre;
  • 7 voix abstentions.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here