Ce qu’il faut retenir de l’interview de Youssef Chahed

Youssef Chahed

Le chef du gouvernement Youssef Chahed est revenu sur le bilan de son gouvernement dans une interview accordée à la chaîne Hannibal dans la soirée du dimanche 9 février 2020.

Youssef Chahed a fait savoir que les accusations à son encontre ne datent pas d’hier. Il précise que son gouvernement était attaqué politiquement et médiatiquement pour plusieurs raisons.

Il rappelle les difficultés rencontrées dans la gestion des affaires courantes. Quant aux nominations à des postes de haute responsabilité, il répond à ceux qui le critiquent : “Ils n’ont pas le sens de l’Etat ».

Evoquant le champ pétrolier Nawara, Youssef Chahed a indiqué que son  gouvernement travaille sur ce dossier depuis trois ans.

Répondant aux allégations de Abir Moussi, présidente du PDL ,  il l’a invitée à revoir le dossier du champ pétrolier.

En outre, en réponse à la grève aux champs pétroliers les 10 et 11 février 2020, il affirme qu’il négociera avec les parties syndicales.

Par ailleurs, le bras de fer entre Noureddine Taboubi,  secrétaire général de l’UGTT et Youssef Chahed, il  a précisé que la centrale syndicale fait désormais partie du conflit politique. Il précise: “ Cela remonte à l’Accord de Carthage et l’alliance entre Noureddine Taboubi et Hafedh Caïd Essebsi. Et ce, dans le but de faire tomber son gouvernement. De ce fait, la question est politique”.

Quant aux propos de Noureddine Taboubi qui prétend que Y. Chahed veut se maintenir au pouvoir, il répond :  » J’étais prêt à céder le pouvoir depuis le 6 octobre 2019. Et ce n’est pas ma faute s’il y a un blocage ».

Concernant le volet économique, Y. Chahed a fait savoir que les indices économiques se sont nettement améliorés. Il a rappelé que le taux d’inflation a atteint 5,9% en janvier 2020 contre 7,9% les dernières années. Ce qui montre une sortie de crise, selon lui.

Enfin le dernier volet, la position d’Ennahdha  de vouloir inclure 9alb Tounes dans les concertations, il conclut: « Il s’agit d’une hypocrisie politique de la part d’un mouvement qui a longtemps insulté et diabolisé le parti. Et le voilà allié. Cela n’a aucun sens. Mais la période actuelle à mon avis nécessite l’effort de tous ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here