Les commerçants des vêtements usagers ( fripe ) en détails et en gros pourraient observer une grève ouverte dans les prochains jours. Affirme Sahbi Maalaoui, le Président de la Chambre syndicale nationale des commerçants en gros des vêtements usagers relevant de l’UTICA.

Dans une déclaration accordée à leconomistemaghrebin.com, Sahbi Maalaoui affirme que la direction de la douane a publié une note interdisant le tri des chaussures usagées. Cette note précise que le tri est désormais une infraction. Ce qui menace l’existence de la profession et menace le pouvoir d’achat des Tunisiens. Car une bonne majorité des Tunisiens sont passionnés de la fripe.

Le président de la Chambre affirme que l’article 4 du décret n° 95-2396 du 2 décembre 1995, qui régit le secteur affirme que « l’entrepôt industriel doit être réservé à l’usage exclusif du triage et de la transformation de la friperie ».

Le président de la Chambre affirme que recevoir cette marchandise trié affaibli la capacité d’employabilité des usines du tri tunisien. De ce fait, la note est en contradiction flagrante avec le décret qui régit le secteur.

Dans le même contexte, il affirme que l’exportation des chaussures usées nécessite une opération de tri. Et ce pour exporter le haut de gamme et détruire le bas de gamme. Pour lui, l’opération du tri est obligatoire afin de donner la valeur ajoutée au produit. Il rappelle également que le client étranger n’accepte  que les produits triés.

Une réunion d’urgence pour le déblocage de la situation

Par ailleurs, la Chambre revendique l’application de l’article 15 du décret en question relative à la commission de répartition des contingents, visée aux articles 12 et 14 du présent décret.

L’autorité de tutelle n’a pas appliqué cet article depuis des années. La Chambre demande une réunion urgente avec les ministères de tutelle afin de débloquer la situation.

Pour rappel, cinq ministères régissent le secteur des vêtements usagés. Il s’agit du ministère du Commerce, ministère de l’Intérieur, ministère des finances, ministère de l’Industrie, et le ministère des Affaires sociales. « Si la réunion n’aura pas lieu, les commerçants des vêtements usagers (fripe) en détails et en gros feront une grève ouverte » affirme-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here