Tunisie: égalité homme-femme dans les conseils municipaux, que sait-on?

Tunisie
Egalité homme-femme

La Tunisie a connu des avancées majeures en matière d’inclusion de la femme dans la gestion des affaires locales. Cependant, les postes de décision demeurent la chasse gardée de la gent masculine. 

Aujourd’hui, la question  en Tunisie est de savoir si les mairesses ont su relever les défis. Tel est en partie le débat qu’organise le Crédif en ce mardi 20 novembre sur le thème : « Un atelier sur le dispositif de monitoring des genres. Des textes de loi et des politiques publiques ».  

Cet atelier s’inscrit dans un contexte particulier pour la Tunisie. C’est ce qu’a indiqué Pascal Lavoie, conseiller principal de la FCM ( Fédération Canadienne des municipalités). Il a déclaré à ce propos que la Tunisie passe par un processus démocratique. Selon lui, l’objectif d’aujourd’hui est celui d’accroître l’influence des femmes  à l’échelle publique dans les affaires locales. 

Il précise dans ce contexte: “Le principal constat est que la décentralisation a commencé il y  a tout juste un an. Mais ce qui est déterminant sur le moyen terme est de savoir quels sont les projets structurants qui vont se mettre en place. Mais le plus important est la nécessité de voir de la présence des femmes au développement local dans la région ». 

Il ajoute : « Tout reste à faire pour établir un nouveau départ afin de changer les mentalités d’une manière structurelle. Les changements passent toujours par des femmes leaders. Cela représente un processus d’ouverture qui profite non seulement aux mairesses, mais également à l’inclusion sociale des jeunes et des femmes. » 

Il ajoute: « Je pense que pour qu’il y ait plus de chances, il faut un réseau particulier incluant les femmes ».

Rappelons que 30% sont des conseillères municipales au Canada et 18% des mairesses. Alors qu’en Tunisie le nombre de mairesses s’élève à 43%.

Ce sont autant de défis à relever si on ne veut pas d’un monde qui se masculinise. Déclare Sana Ghenima, experte PLMI. 

La parité horizontale et verticale a donné un impact positif

Elle souligne: « La parité horizontale et verticale a donné un impact positif à raison de 47% des femmes dans les conseils municipaux. Cependant, dès qu’on arrive à l’absence d’un texte légal imposant la parité à tous les niveaux, on revoit tout de suite resurgir les stéréotypes. Il va falloir qu’il y ait de plus en plus de représentation. De success stories et de changement des mentalités machistes ».

Par ailleurs, sur un autre volet concernant l’égalité hommes-femmes dans la gestion des affaires locales créé en 2014 par le Crédif et CILG-VNG International.

Le cas de la Loi de Finances 2020

De leur côté, Faiza Kefi et Sana Ghenima expertes du PLMI, ont exposé une lecture genre du budget de 2020.

Selon elles, la LF prévoit annuellement l’ensemble des ressources et charges, arrête l’équilibre budgétaire, précise la nature et la répartition des dépenses. Dans le cadre des plans de développement, du budget économique et du budget à moyen terme (3ans), conformément aux objectifs et résultats attendus des programmes et sur la base des équilibres généraux (Art 4). 

De ce fait, les dépenses de l’Etat sont classées par mission (ministère) et programme (et sous-programme) et comprennent 7 catégories : les dépenses salariales, de gestion, d’intervention, d’investissement, les opérations financières, les charges de financement, les dépenses imprévues et non réparties.

Le Chef de programme veille à la préparation du budget suivant les objectifs et indicateurs garantissant l’équité et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes et entre les différentes catégories sociales, sans discrimination et qui feront l’objet d’une évaluation sur cette base (Art 18).

Les collectivités locales

• Trois types de comptabilité doivent être tenues : budgétaire, générale à partie double et analytique pour déterminer les coûts réels des programmes et voir si les objectifs des politiques publiques ont été réalisés ou non.

  • Les Collectivités Locales reçoivent deux types de dotations, l’une sous forme de subvention et l’autre sous forme de transfert de l’autorité centrale pour la réalisation de projets de l’Etat au niveau régional. Bonne gouvernance et définition des programmes et objectifs sont exigés.

Mais ce qu’il faut retenir, il s’agit du 1er budget présenté par objectif. A savoir présenter plus de détails et unifier la méthodologie pour les programmes d’investissement/mission. Ce qui induit que 13 types de rapports analytiques sont annexés à la LF 2020 (LOB Art. 46). Aucune analyse genre n’est exigée (En application de l’article 18)

L’objectif est de demander pour ce premier budget conforme à la LOB une note analytique prévoyant les résultats escomptés selon le genre.

Pour ce qui est des recommandations, il est important que le budget genre soit un outil pour renforcer les politiques publiques. Il serait nécessaire de faire un benchmarking et une étude comparative des expériences probantes dans le monde. 

En conclusion, il faut définir une méthodologie adaptée à la Tunisie pour intégrer l’approche genre dans les budgets de l’Etat.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here