Des voix s’élèvent contre l’élévation du seuil électoral en Tunisie

seuil électoral - L'Economiste Maghrébin

Le collectif des initiatives citoyennes Ncherek refuse catégorique le projet de loi portant sur la réforme du Code électoral. Et notamment en raison de l’instauration d’un seuil électoral à 5%, alors qu’il est actuellement de 3%. 

En effet, dans son communiqué, le collectif considère que l’amendement du code électoral permettra aux partis au pouvoir de gagner un maximum de sièges. Ce qui pénalisera les petits partis lors des prochaines élections législatives. Ainsi, le collectif pointe du doigt la volonté de l’ARP de modifier le seuil électoral à huit mois des élections. Ce collectif se compose de partis politiques et des représentants de la société civile.

Car, revoir le code électoral portera atteinte au processus démocratique en Tunisie, regrette-t-il. Et d’affirmer qu’il s’agit, entre autres, d’une tentative de se débarrasser du pluralisme au sein de l’ARP aux prochaines élections.

Par ailleurs, rappelons que la commission du règlement intérieur, de l’immunité et des lois électorales a validé le 15 novembre 2018 la mise en application du seuil de 5% pour les législatives. Si l’article en question est adopté, les listes qui obtiendront un taux inférieur à 5% ne seront plus comptabilisées. Prochainement, la commission transférera l’amendement à l’ARP.

Enfin, pour rappel, le seuil électoral actuel est de l’ordre de 3%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here