Bassem Loukil : “Il faut que le secteur privé cherche ses propres marchés”

Bassem Loukil
portrait de Bassem Loukil

Que faut-il attendre du Forum tuniso-libyen? Peut-on parler de partenariats déjà mis en place ? Ou pas encore ?

Rencontré lors du forum, Bassem Loukil, président du TABC ( Tunisia Africa Business Council) est revenu sur les secteurs d’activités qu’il faudrait renforcer en Libye. A l’instar du secteur de la santé, l’agro-alimentaire, le secteur des services, l’industrie tunisienne sont en la matière autant de services qui peuvent être investis en Libye.

Selon lui, le chiffre d’affaires de plusieurs industries tunisiennes dépendait à 50% du marché libyen. D’ailleurs, elles n’ont pas pu trouver d’autres débouchés. “Et par conséquent, c’est un marché qui est très important pour la relance économique tunisienne, surtout pour le volet industriel”,  a-t-il souligné.

L’ordre est donc à la relance économique. En tant que secteur privé, M. Loukil a insisté sur la mise en place de programmes. En clair, proposer des solutions et résoudre le problème logistique du transport aérien et maritime. Il a ajouté dans ce sens la nécessité de créer d’autres moyens de financement des exportations vers la Libye, “même si je déplore qu’il n’y ait qu’une seule banque sur le marché libyen”, a-t-il indiqué. 

Bassem Loukil : “On ne peut plus attendre que l’Etat résolve le problème”

“Il faut que le secteur privé cherche ses propres marchés et rapporte ses propres solutions. L’Etat devra  intervenir sur ce qui est stratégique.” 

Par ailleurs, présent du côté libyen, Abdelbari Shinbaro, ministre libyen des Affaires locales a mis l’accent sur la reprise de la coopération douanière entre les deux pays, mais aussi sur la facilitation des procédures. Le point en commun qui a mis tout le monde d’accord est l’ouverture prochaine des lignes aériennes et maritimes. 

En somme, ces rencontres visent, à travers les différents panels de haut niveau, à un meilleur rapprochement industriel et économique entre la Tunisie et la Libye. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here