One Planet Summit 2 : le combat climatique est loin d’être gagné !

One_planet_summit_2

Le climat est devenu une préoccupation pour plusieurs dirigeants de la planète.

Aujourd’hui,  26 septembre, se tient à New York la deuxième édition du sommet sur le climat. A peine dix mois après la première édition tenue à Paris en 2017.

La France, l’ONU et la Banque mondiale ont eu l’initiative d’organiser ce nouveau sommet pour le climat. Il s’est fixé pour objectif de donner un coup d’accélérateur à la lutte contre les changements climatiques. Lors de ce sommet, le titre de champion de la Terre et de la planète sera attribué à Emmanuel Macron par les Nations unies.

En effet, ce titre lui est attribué pour avoir été à l’origine du mouvement « Make our planet great again » qu’il avait lancé en 2017. Ce mouvement avait été créé juste après l’annonce de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris.

One Planet Summit 2 : le climat, une préoccupation mondiale

Le premier sommet avait rassemblé une trentaine de coalitions et d’initiatives. One Planet Summit 2 a pour mission d’assurer le  suivi des 12 engagements pris lors du sommet précédent.

Les retombées en sont : la « Carbon Neutrality Coalition » réunit désormais 16 pays avec l’existence d’une stratégie à long terme pour neuf d’entre eux. Le principe de neutralité carbone consiste à proposer un cadre réglementaire et des outils de reporting et d’aide à la décision pour réduire l’impact de leurs activités sur le réchauffement climatique.

De plus, le CNES (Centre national des études spatiales) mène un programme d’observation du climat depuis l’espace. Ce projet est le fruit de 30 partenariats internationaux.

En outre, l’Alliance solaire internationale vient de lancer la formation de 10 000 ingénieurs sur ces thématiques d’actualité.

Mais, tous ces efforts restent insuffisants, comme le confirme António Guterres, Secrétaire général des Nations unies. D’après lui, il faut s’alarmer car les changements climatiques progressent très vite, plus que les efforts des nations pour y faire face. « Nous devons tous faire beaucoup plus pour gagner cette course pour notre avenir », conclut-il.

Enfin, l’Afrique est la grande absente de ce sommet, puisque seul le président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, y prendra part. Il animera le panel 3 qui a pour thème : « Protéger les populations vulnérables ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here