L’UE poursuivra son appui à la réforme du système pénitentiaire tunisien

système pénitentiaire L'Economiste Maghrébin

L’Ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, M. Patrice Bergamini, a rappelé aujourd’hui l’engagement de l’Union européenne à poursuivre son appui à la réforme du système pénitentiaire tunisien.

« Les résultats enregistrés dans le cadre du Programme d’appui à la réforme de la justice (PARJ) sont de plus en plus encourageants ». C’est ce qu’a déclaré Patrice Bergamini à l’occasion de la clôture du projet de jumelage institutionnel. Ce projet « Renforcement des institutions de l’Administration Pénitentiaire » a été mis en place dans le cadre du PARJ financé par l’Union européenne.

Il a été lancé en octobre 2015 au bénéfice de la Direction Générale Des Prisons et de la Rééducation (DGPR). Ce projet de jumelage a permis de renforcer les capacités institutionnelles de la DGPR. Mais également d’appuyer la réforme de l’Ecole Nationale des Prisons et de la Rééducation et de mettre en place graduellement un système national de probation.

Un financement européen de 1,85 million d’euros

Ce projet de jumelage a bénéficié d’un financement européen de 1, 85 million d’euros (soit 5,92 millions de dinars). Un consortium franco-allemand a mené ce jumelage. Celui-ci comprend le Ministère de la justice française, le groupement d’intérêt public Justice Coopération Internationale, la Fondation Allemande pour la Coopération Juridique Internationale (IRZ) et l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire française (ENAP).

L’intervention du ministre de la Justice, M. Ghazi Jeribi a marqué l’ouverture de ce séminaire. Il a souligné l’importance des résultats réalisés dans le cadre du jumelage. Ceci a permis de renforcer les capacités du personnel pénitentiaire. Et cela tant au niveau des capacités de gestion et d’organisation qu’au niveau de la formation.

Le ministre a salué également les efforts de l’ensemble des partenaires à travers l’échange d’expertises et d’expériences. Leur apport a été déterminant dans l’accélération de la modernisation du système pénitentiaire tunisien, conformément aux standards internationaux.

Renforcement des institutions de l’Administration Pénitentiaire

Le jumelage institutionnel a permis, en effet, d’atteindre les principaux résultats suivants :

  • Le renforcement des capacités institutionnelles : – élaboration d’un nouvel organigramme de la DGPR ; – rédaction de fiches de poste ; – réorganisation des unités d’intervention (40 personnels formés); – élaboration d’un guide de bonnes pratiques pour les établissements.
  • Appui à l’ENPR : – constitution d’un nouvel organigramme ; – proposition d’un statut de formateur permanent ; – rédaction de fiches de postes ; – proposition d’un plan quinquennal de formation ; – élaboration d’une stratégie et d’un plan de communication.
  • Mise en place graduelle d’un système national de probation : – désignation des six premiers sites ; – élaboration d’un guide de la probation ; – formation des 20 premiers agents dédiés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here