Walid Sfar : « La Coalition nationale est construite sur des calculs électoraux »

Walid Sfar L'Economiste Maghrébin

Certains députés d’Afek Tounes ont rejoint le bloc parlementaire de la Coalition nationale. Que faut-il comprendre? Invité sur les ondes radiophoniques, Walid Sfar, vice-président du parti Afek Tounes, est revenu sur ce qui s’est passé au Parlement. Il déclare: « Afek Tounes ne s’est pas bâti sur des personnes, mais sur des idées et des projets. » Il a également rappelé qu’Afek Tounes a été créé en 2011. Un parti naissant qui s’est construit petit à petit sur des bases solides.

D’ailleurs, il a proposé des projets et des programmes, comme la loi 52, la lutte contre l’embrigadement des terroristes. Il ajoute: « Le parti Afek a son positionnement et son poids dans la vie politique. »

Evoquant le nombre des députés d’Afek Tounes ayant rejoint la Coalition nationale, il déclare: « La coalition est construite afin de détruire les autres blocs parlementaires et de déséquilibrer la famille des modernistes. » Il ajoute: « Nous étions en faveur d’une création d’un front plus large, mais les choses se sont déroulées autrement. »

La Coalition nationale vise des intérêts personnels

« La nouvelle coalition nationale est construite sur des calculs électoraux », a-t-il poursuivi. Il a conclu: « Nous sommes dans un jeu politique. Aujourd’hui, la scène politique se fonde sur des intérêts personnels et non sur l’intérêt du pays. »

Rappelons que huit dirigeants du parti Afek Tounes ont gelé leur adhésion au parti depuis quelques mois. De plus, 24 membres des conseils régionaux de Sfax 1 et Sfax 2 ont démissionné. La déclaration du président du parti d’exclure toute personne qui ne partage pas ses opinions a motivé leur décision.

Notons que le bloc parlementaire d’Afek Tounes est automatiquement dissous pour absence de quorum, et ce, depuis les élections municipales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here