Slim Khalbous: « Jouer la carte scientifique en PPP »

Slim Khalbouss - L'Economiste Maghrébin

Généralement les projets en partenariat public-privé s’étendent sur de longues périodes parce qu’ils nécessitent des investissements assez lourds pour produire les résultats escomptés. C’est le cas de l’enseignement, soutient le ministre de l’Enseignement supérieur Slim Khalbous. Et pour l’économie en général, le résultat n’est autre que la croissance.

Slim Khalbous, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, expose deux grands projets d’enseignement en PPP, à savoir le campus tuniso-allemand d’un côté et de l’autre, l’université tuniso-française –  l’Uftam, l’université pour l’Afrique et pour la Méditerranée.

Il souligne à cet effet: « D’ailleurs, le concept est très original. La conception de ces unités scientifiques sera gérée par les privés et l’Etat  ne sera qu’actionnaire, mais pas gestionnaire. Autrement dit, ce n’est pas l’Etat qui va gérer, mais les privés. D’où l’action en PPP.  Du coup, nous allons mettre ensemble des établissements publics et privés pour créer ces nouveaux complexes ».

Et de poursuivre:  » Nous offrons des diplômes européens et tunisiens en Tunisie avec la compétitivité tunisienne. Je pense que ce sont deux projets très viables qui sont innovants de point de vue composition et statut ».

En somme,  » Jouer la carte scientifique en PPP », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here