L’UGTT dévoile une liste des entreprises publiques à privatiser

entreprises publiques

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a publié sur sa page officielle du réseau social Facebook, une liste des entreprises publiques que le gouvernement envisage de privatiser.

En effet, d’après la  centrale syndicale, il s’agit d’entreprises publiques qui ont pu réaliser des bénéfices. Cette information vient rappeler la position inébranlable de l’UGTT quant au sujet de la privatisation.  Les entreprises citées sont les suivantes:

  • La Société des Services Nationaux et des Résidences (SNR)
  • SNIPE
  • Radio nationale
  • Société des Industries Pharmaceutiques de Tunisie
  • Télé Tunisienne,
  • BNA,
  • BTS,
  • Banque de financement des petites et moyennes entreprises
  • Groupe chimique
  • Société des transports des hydrocarbures par pipelines
  • Société générale d’entreprises de matériel et de travaux
  • Société Tunisienne d’Aviculture ‘SOTAVI’
  • Société d’Etudes et de Promotion de Tunis-Sud
  • Tunisie Telecom
  • Société nationale de transport interurbain
  • Le centre des recherches et des études aériennes
  • Société Tunisienne de Sidérurgie « EL FOULADH »
  • Société nationale de cellulose et de papier alfa
  • Société les Ciments d’Oum El Kelil « C.I.O.K »
  • Société Tunisienne du Sucre.

La privatisation des entreprises publiques : pomme de discorde perpétuelle entre le gouvernement et l’UGTT 

De surcroît, la centrale syndicale avance qu’elle ne manquera pas de publier la suite de la liste en question. La publication des noms des entreprises publiques s’inscrit dans le cadre d’une campagne lancée par l’UGTT intitulée «Réformez et ne vendez pas». Faut-il encore rappeler que la privatisation des entreprises publiques est la pomme de discorde entre l’UGTT et le gouvernement. Toutefois, le secrétaire général de l’UGTT affirme que le gouvernement ne veut que liquider les entreprises publiques de l’Etat pour renflouer ses caisses. En fait, le gouvernement plaide pour une privatisation partielle pour un certain nombre d’entreprises publiques et pour la liquidation totale d’autres entreprises.

Dans la même perspective, la centrale syndicale a toujours affirmé que la privatisation est une ligne rouge à ne pas franchir. C’est ainsi que récemment le porte-parole de l’UGTT Sami Tahri a affirmé qu’il suffit que le gouvernement procède à la privatisation d’une seule entreprise publique pour voir la réaction des travailleurs. Toutefois, l’UGTT n’a pas cité ses sources quant à la liste des entreprises publiques. Cependant une chose est sûre, la centrale syndicale n’envisage en aucun cas de faire des concessions au sujet des entreprises publiques. En somme, le consensus n’a pu se frayer un chemin entre le gouvernement et l’UGTT pour résoudre ce blocage.

Par

Publié le 13/09/2018 à 16:56

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend