“La division n’a fait qu’entraîner une paralysie gouvernementale”

Mohsen Marzouk L'Economiste Maghrébin

A l’occasion de la commémoration du 65ème anniversaire de l’assassinat de Hedi Chaker, l’Institut des politiques publiques de Machrou3 Tounes a organisé une conférence à Sfax, sur le thème de la “Reconstruction du Mouvement national tunisien: continuité et renouvellement”.

Plusieurs intervenants de qualité ont animé la conférence, à laquelle ont assisté de nombreux acteurs locaux et nationaux, représentants de partis politiques démocrates et de la société civile. Les organisateurs ont voulu mettre en avant l’opportunité de réunir la famille intellectuelle progressiste et démocrate autour du renouveau de l’Etat tunisien civil et moderne.

Mohsen Marzouk : “Ennahdha tire profit de la situation”

Présent lors du débat, Mohsen Marzouk, le secrétaire général du parti Machrou3 Tounes a mis l’accent sur l’importance du jeu démocratique qui, selon lui, est basé sur la différence.

Il déclare: “Le tableau de la situation économique et sociale en Tunisie demeure chaotique. La crise politique doit avoir une fin. Cela ne peut plus durer ainsi. Il faut que les anciens Nidéistes et ceux d’aujourd’hui se réunissent. D’ailleurs, la division n’a fait qu’entraîner une paralysie gouvernementale.”

Et de poursuivre: “D’ailleurs, nous sommes en plein échange et discussions. Je pense qu’il y a du nouveau et cela sera annoncé dans une semaine ou deux. Le conflit entre ceux qui défendent Youssef Chahed et ceux qui s’opposent à lui ne mènera à rien.” 

A cet effet, M. Marzouk considère que le président de la République peut jouer le rôle d’un rassembleur.  Il précise: “Il est important de se réunir autour d’une même table. Car rappelons que celui qui tire profit de cette situation n’est autre que le mouvement Ennahdha. D’ailleurs, son objectif est de mieux se positionner en 2019. Et c’est la voix de la sagesse qui doit prédominer, loin de tout opportunisme.” 

En clair, la guerre entre les pro et les anti Chahed ne sera pas bénéfique au pays, alors que le principal intérêt devrait se focaliser sur les problèmes sociaux et économiques.

 

 

Par

Publié le 13/09/2018 à 15:59

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend