La SNCFT en grève une demi journée, la panique s’installe

grandes lignes - l'économiste maghrebin

Les agents de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) sont en grève, aujourd’hui 6 septembre, jusqu’à midi.

C’est ainsi que la grève a engendré une perturbation au niveau du transport des voyageurs et des marchandises. L’entreprise publique mobilisera un certain nombre de bus pour assurer le transport des voyageurs. La grève concerne les grandes lignes, les lignes de la banlieue de Tunis et le Sahel. Pour éviter que la situation ne dégénère, les forces de l’ordre se sont mobilisées pour protéger la gare  ferroviaire de Tunis.

D’ailleurs, la SNCFT a déjà averti les voyageurs de la perturbation de la ligne, dans un communiqué rendu public sur sa page officielle du réseau social Facebook. La cause de la grève n’est autre que l’échec d’une  réunion de conciliation entre le syndicat et la direction générale de l’entreprise. La pomme de discorde est la ligne 13 qui n’a pas repris, malgré l’annonce récente de la reprise de l’activité.

 

SNCFT l’otage éternelle des revendications syndicales

Les voyageurs n’ont pas regardé cette grève d’un bon œil, bien évidemment. Certains n’ont pas pu se rendre à leur travail. Et pourtant, la SNCFT a pris soin d’avertir les voyageurs au préalable, mais l’information n’a pas atteint un maximum de personne.

Par ailleurs, la centrale syndicale prévoit plusieurs grèves prochainement. Le secrétaire général de l’UGTT menace de décréter une grève générale dans le secteur public. Par ailleurs, les fonctionnaires du ministère de l’enseignement supérieur menacent de recourir à la grève. De son coté, la Fédération générale de l’enseignement secondaire annonce une rentrée scolaire sur fond de grève.

En conclusion, les services publics les plus vitaux sont paralysés par des grèves qui lèsent les intérêts des citoyens. Entre le marteau des revendications sociales et l’enclume de l’accès au service public, les citoyens demeurent perplexes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here