HRW : le rejet par Ennahdha de l’égalité dans l’héritage porte atteinte aux droits des femmes

Ennahdha L'Economiste Maghrébin

Human Rights Watch (HRW) a déclaré que le rejet par Ennahdha d’instaurer l’égalité dans l’héritage porte atteinte aux droits des femmes en Tunisie.

«L’annonce d’Ennahdha est une trahison pour les Tunisiennes et une occasion manquée de prouver son adhésion aux droits des femmes», a déclaré aujourd’hui Amna Guellali, directrice HRW Tunis.

Et d’ajouter que «le refus d’Ennahdha d’abolir l’un des derniers vestiges de l’inégalité de genre dans le pays affaiblit le leadership de la Tunisie dans le monde arabe».

HRW, a rappelé que la Tunisie, membre à la CEDAW a l’obligation d’éliminer la discrimination fondée sur le genre. La CEDAW est la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Ennahdha ne devrait pas imposer de règles discriminatoires

Pour Amna Guellali, «il est temps que les progressistes d’Ennahdha prennent la parole pour contrer ces tendances régressives à l’encontre des droits des femmes». 

De plus, la directrice du HRW Tunis n’a manqué de souligné que : «Ceux qui croient qu’ils ne peuvent se conformer à la chariâa qu’en discriminant les femmes de leurs familles peuvent choisir de le faire. Mais Ennahdha ne devrait pas imposer de règles d’héritage discriminatoires à l’ensemble des Tunisiennes.»

Notons qu’Ennahdha a annoncé le 26 août 2018 qu’il rejetterait la proposition présidentielle. Ennhadha, qui s’identifie comme parti «démocrate musulman», a affirmé que cette proposition est en contradiction avec la loi islamique.

Enfin, le HRW n’a pas manqué de rappeler qu’Ennahda a également soutenu d’autres initiatives positives sur les droits des femmes. Parmi ces initiatives une loi pour mettre fin aux violences contre les femmes et les filles, qui a été adoptée en juillet 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here